Sur la Comédie à Montpellier, les policiers ont froid. Ils « se les gèlent », témoigne Bruno Bartocetti, délégué régional du syndicat Unité SGP Police, à e-metropolitain.

Dans les locaux de la police nationale, il fait « 11 degrés dans le bureau du commandant, 13 dans celui des délégations judiciaires, 14 dans le vestiaire féminin », poursuit le syndicaliste, qui s’appuie sur une inspection, qui a conclu mardi à des températures anormalement basses. Car depuis août, la climatisation réversible ne fonctionne plus.

Des radiateurs d’appoint

Un tract a même inondé les bureaux des fonctionnaires de police de la ville pour dénoncer cette situation. L’état-major de la direction départementale de la sécurité publique du département de l’Hérault, de son côté, indique que « le compresseur est tombé en panne mardi », mais qu’il faudra attendre un peu avant qu’il ne soit changé.

En attendant, des radiateurs d’appoint ont été dépêchés dans le bureau de la police de la place de la Comédie, histoire de faire grimper un peu la température.