VIDÉO. Montpellier : Au cinéma, Twavox change la vie des personnes en situation de handicap auditif ou visuel

HANDICAP L'application gratuite, créée à Lavérune, dans l'Hérault, offre un confort supplémentaire aux sourds, malentendants, non-voyants et malvoyants...

Nicolas Bonzom

— 

Twavox offre un confort supplémentaire aux personnes en situation de handicap auditif ou visuel.

Twavox offre un confort supplémentaire aux personnes en situation de handicap auditif ou visuel. — Capture d'écran Youtube ESII

  • L’entreprise ESII a créé Twavox, installé dans 700 salles de cinéma en France.
  • L’appli offre un confort supplémentaire aux personnes en situation de handicap.
  • Son utilisation est entièrement gratuite pour les utilisateurs.

Twavox bouleverse les sorties au cinéma des personnes en situation de handicap visuel ou auditif. Créé par ESII, une entreprise de solutions logicielles fondée au début des années 1980 à Lavérune, près de Montpellier, l’ingénieux système a séduit 700 salles en France, dont le cinéma municipal Nestor-Burma, à Celleneuve, le dernier en date.

Cette application, gratuite pour l’utilisateur, permet d’obtenir pendant la projection des sous-titres pour les malentendants et les sourds, un meilleur confort sonore pour les malentendants et l’accès à une audiodescription pour les malvoyants et les non-voyants. Uniquement avec son smartphone et des écouteurs, en quelques clics…

En wifi

« Nous installons dans la salle un boîtier transmetteur connecté à la source audio, et aux sous-titres. Les données vont être envoyées directement via un réseau wifi sur le smartphone de l’utilisateur », explique Joseph Zirah, malentendant depuis sa naissance, et fondateur de l’entreprise ESII, qui emploie 110 salariés. Une petite révolution car jusqu’ici, les personnes en situation de handicap s’appuyaient sur des systèmes de boucles magnétiques, bien trop souvent à la merci des interférences dans les salles.

>> A lire aussi : Paris 2024 : Une aubaine pour l’accessibilité de la capitale ?

Mais pour utiliser Twavox, téléchargeable sur le Google Play Store et sur l’App Store, encore faut-il que les distributeurs fassent l’effort de fournir aux exploitants avec leurs films les contenus audio et les sous-titres… « Mais cela est de plus en plus courant, car les associations le réclament, reprend Joseph Zirah, créateur de l’application. A peu près 90 % des films diffusés dans les salles disposent aujourd’hui d’une audiodescription. »

« Original et facile à utiliser »

Une innovation qui a conquis de nombreuses associations. « Nous avons testé Twavox au cinéma et dans une salle de spectacle, indique Aisa Cleyet-Marel, présidente de l’association Surdi 34. Le système permet d’entendre le son du film ou la voix du comédien directement dans notre appareil ou dans le casque. Je trouve le système original, facile à utiliser et une bonne alternative aux autres systèmes d’accessibilité. »

>> A lire aussi : Des milliers d’enfants handicapés toujours en attente de scolarisation

« C’est facile d’utilisation pour une personne déficiente visuelle et cela présente l’immense avantage que nous n’avons de casque audio spécifique à prendre à l’accueil et à ramener à l’accueil », reprend Thierry Jammes, le vice-président de la Fédération des aveugles de France en Languedoc-Roussillon. Pour Catherine Daoud, présidente du Cisic (Centre d’information de la surdité et de l’implant cochléaire), le système créé par l’entreprise héraultaise est « époustouflant ». « Les sons, les mots, les phrases, la musique parviennent de façon plus nette et plus précise. Twavox m’a permis de redécouvrir le cinéma avec toute la richesse des sons et donc retrouver un plaisir oublié depuis longtemps, avant que je ne devienne brusquement sourde à 25 ans », note-t-elle.

L’innovation, qui se fraye également une petite place dans les conférences et les musées, devrait avoir droit à une toute nouvelle fonction courant 2018 : la traduction.