Prix de l'immobilier à Nîmes: Quels sont les quartiers les plus chers ? Et les plus abordables ?

ACHAT D'APPARTEMENT Alors que le marché est reparti à la hausse, «20 Minutes» s'est penché sur l'immobilier dans les plus grandes villes de France. Nîmes ne s'est pas encore tout à fait relevé de la crise...

Jerome Diesnis

— 

Les arènes romaines de Nîmes, dans le Gard.

Les arènes romaines de Nîmes, dans le Gard. — Superstock / Superstock / Sipa

C’est une tendance générale aux principales villes de France. Le prix du marché de l’immobilier est en hausse à Nîmes de 4 % par rapport à 2016. « Cette hausse à Nîmes, elle s’explique, comme un peu partout en France, par des taux d’intérêt bas, qui poussent les ménages à investir dans la pierre et à acheter leur bien, indique Thomas Lefebvre, le directeur scientifique de MeilleursAgents.com. Cela dit, sur la tendance longue, à Nîmes, le marché baisse depuis 2008. Depuis neuf ans, les prix ont chuté de 16 %. Nîmes ne s’est jamais vraiment relevée de la crise. »

>> A lire aussi : Prix de l'immobilier à Montpellier: Quels sont les quartiers les moins chers et les plus chers ?

Dans le détail, le montant moyen d’un appartement s’établit en moyenne à 1.694 euros le mètre carré. Mais la fourchette s’établit entre 1.271 euros et 2.542 euros en fonction des quartiers. Pour une maison, le prix au mètre carré est nettement plus cher, puisqu’il grimpe à 2.231 euros le mètre carré, avec là encore des prix qui varient du simple au double selon la localisation du bien et des caractéristiques de la maison : de 1.673 euros à 3.347 euros. Un bien se vend en moyenne en 91 jours.

De 1.078 euros à Pissevin à 2.451 euros quartier des Espesses

Quartier par quartier, du montant au mètre carré le plus faible au plus important, le marché moyen de l’immobilier affiche les tarifs suivants : Pissevin (1.078 euros), Chemin Bas d’Avignon (1.512 euros), Route de Beaucaire (1.571 euros), Faubourg (1.651 euros), Santa Cruz (1.688 euros), Valdegour (1.780 euros), Costières (1.781 euros), Route d’Arles (1.889 euros), Carèmeau (1.936 euros), Grézan (1.947 euros), Administration (1.960 euros), Cadereau (1.964 euros), centre ville (1.980 euros), Kennedy (2.015 euros), Mont Duplan (2.041 euros), Les trois ponts (2.055 euros), Garrigues (2.331 euros), Espesses (2.451 euros).

Logiquement, le prix des biens à la vente est très variable selon les principales artères de Nîmes. Dans le détail, pour chaque rue (et celles avoisinantes), le prix moyen au mètre carré d’un appartement, classé dans un ordre croissant, est le suivant : avenue des Arts (1.074 euros), route de Sauve (1.311 euros), route de Courbessac (1.468 euros), rue de Grézan (1.493 euros), rue André-Marques (1.498 euros), rue du Scarabée (1.507 euros), chemin de Ventabren (1.549 euros), route de Beaucaire (1.634 euros), rue de Barcelone (1.682 euros), avenue Jean-Jaurès (1.728 euros), route d’Avignon (1.785 euros), route d’Alès (1.811 euros), avenue Kennedy (1.931 euros), avenue du général Leclerc (1.969 euros), place de la Calade (1.972 euros), route d’Uzès (2.274 euros).

Selon MeilleursAgents.com, toujours rue par rue (et avoisinantes), mais pour les maisons cette fois, le prix moyen au mètre carré, classé dans un ordre croissant, est le suivant : rue André-Marques (1.661 euros), rue de Grézan (1.813 euros), avenue du général Leclerc (1.861 euros), route de Beaucaire (1.875 euros), rue du Scarabée (1.912 euros), avenue des Arts (1.968 euros), avenue Jean-Jaurès (2.095 euros), avenue Kennedy (2.114 euros), route de Courbessac (2.148 euros), route de Sauve (2.194 euros), place de la Calade (2.215 euros), rue de Barcelone (2.224 euros), chemin de Ventabren (2.286 euros), route d’Uzès (2.381 euros), route d’Avignon (2.446 euros), route d’Alès (2.550 euros).