Lunel mise sur la pub pour tourner la page du djihadisme

Hérault La ville lance mi-septembre une campagne de communication interactive sur le thème «Lunel se dévoile»…

C.D.

— 

Lunel.

Lunel. — N. Bonzom / Maxele Presse

Ras-le-bol. La commune de Lunel, dans l’ Hérault, veut en finir avec son image de « ville de djihadistes » qui lui colle à la peau depuis la mise à jour d’une filière locale de recrutement, rapporte France Bleu Hérault.

Dans cette ville de 25.000 habitants, ce sont au moins une vingtaine d’habitants âgés de 18 à 30 ans qui seraient partis pour la Syrie, en 2014-2015, rejoindre les rangs de Daesh.

>> A lire aussi : Lunel, nid de djihadistes?

Perches à selfie

Bientôt, les rues des agglomérations de Montpellier et de Nîmes vont ainsi voir fleurir des affiches vantant les atouts de Lunel. « Ce sera surtout une campagne participative », précise le marie Claude Arnaud (Divers droite) à nos confrères. Près de 500 perches à selfie doivent ainsi être distribuées aux habitants pour inciter les Lunellois à poster des photos d’eux dans la ville sur les réseaux sociaux.

Hashtag #Lunelsedevoile

« Nous ne nions pas nos problèmes, qui sont aussi ceux de tout le pays, poursuit le maire au micro de France Bleu. Mais nous voulons faire savoir que Lunel n’est pas le coupe-gorge que l’on dit. C’est une petite ville de province où il fait bon vivre ».

>> A lire aussi : Plombée par le chômage, la jeunesse de Lunel se désespère

Le slogan, un brin provocateur, de cette campagne de communication ? : « Lunel se dévoile ». Le budget de cette campagne qui doit débuter le 12 septembre s’élève à 80.000 euros, selon Objectif Languedoc-Roussillon. Un site dédié sera alors mis en ligne, avec un hashtag #Lunelsedevoile à l’appui.