VIDÉO. Législatives: Dans le Gard, Edouard Philippe bat la campagne avec Marie Sara

POLITIQUE Le Premier ministre était de passage à Aigues-Mortes pour soutenir la candidate de la République en Marche dans la 2e circonscription. Gilbert Collard a saisi la justice…

Nicolas Bonzom

— 

Edouard Philippe, et Marie Sara, jeudi.

Edouard Philippe, et Marie Sara, jeudi. — N. Bonzom / Maxele Presse

Le camp Macron a voulu porter la dernière estocade ce jeudi à la candidature de Gilbert Collard, sur la très médiatique 2e circonscription du Gard. Le Premier ministre Edouard Philippe a débarqué à Aigues-Mortes, en Camargue, pour soutenir Marie Sara, investie par la République en Marche sur les terres du député sortant, porté par le FN.

>> A lire aussi : Législatives : Gilbert Collard reproche au maire du Grau-du-Roi d'avoir prêté sa mairie à Marie Sara, celui-ci répond

Au 1er tour dimanche dernier, seulement 48 voix séparaient les deux candidats gardois : l’avocat marseillais était à 32,27 %, et l’ancienne torera derrière, à 32,16 %.

« Je suis confiante »

« Comme Marie Sara, certains se sont lancés pour la première fois dans une campagne politique… C’est extraordinaire, mais aussi très difficile. Je suis là pour la soutenir », assure le chef du gouvernement, qui s’est enfourné dans une boulangerie pour acheter une fougasse, la spécialité locale. Marie Sara, de son côté, s’est montrée sereine, face au résultat de dimanche soir. « Je suis confiante, promet la candidate. Je sens une dynamique de campagne extrêmement positive… Mais je ne lâche rien ! »

Dans cette campagne qui s’achève vendredi soir, l’ex-torera à cheval aura même trouvé deux ou trois points communs avec ce qui fut son métier et sa passion, durant de longues années. « Le courage, le travail, la persévérance et l’envie », souffle-t-elle.

Gilbert Collard saisit le parquet financier

Du FN, il n’en était pas beaucoup question, jeudi. Du moins dans la parole officielle. Car Gilbert Collard était bien dans toutes les têtes à Aigues-Mortes. « Certains font de la politique contre. Moi, je fais de la politique pour. Pour Marie Sara », note le chef du gouvernement. La veille, au Grau-du-Roi puis le soir au Cailar, son adversaire sortant avait lui aussi sorti sa botte secrète : Marion Maréchal-Le Pen a tenu meeting avec lui.

Mais la venue du Premier ministre à Aigues-Mortes n’était pas du goût de Gilbert Collard. Le député sortant a annoncé avoir saisi le parquet financier et la commission nationale des comptes de campagne. « Il est inacceptable en pleine période dite de la moralisation de la vie politique qu’un Premier ministre utilise les moyens de l’Etat à des fins électorales », souligne-t-il. De son côté, Matignon a précisé qu’Edouard Philippe était venu dans le Gard avec un « petit avion loué par En Marche ! », précisant qu’il n’y avait « pas d’utilisation des moyens de l’Etat pour les déplacements aux législatives ».