Narbonne: Deux cents chats victimes d’un tueur en série à Saint-Pierre-la-Mer

ANIMAUX La station balnéaire de Saint-Pierre-la-Mer est victime d’un massacre de chats à grande échelle. Les empoisonnements touchent des félins errants comme des animaux appartenant à des particuliers…

Jerome Diesnis

— 

Illustration d'un chat marchant dans une rue.

Illustration d'un chat marchant dans une rue. — QUINET JEAN MARC/ISOPIX/SIPA

Qui en veut aux chats de Saint-Pierre-la-Mer ? Deux cents félins ont été empoisonnés ces dernières semaines dans cette station balnéaire rattachée à Fleury d’Aude, une commune située à une vingtaine de kilomètres de Narbonne, selon le décompte de la SPA. Les plaintes affluent : si les chats sauvages sont les premiers visés, de nombreux particuliers auraient également perdu leurs animaux de compagnie.

L’association des chats errants, qui a mené une campagne de stérilisation, a déposé plainte auprès de la gendarmerie afin que des autopsies soient réalisées pour tenter de découvrir l’origine de ces empoisonnements.

D’autres animaux victimes collatérales

D’autres animaux sauvages sont les victimes collatérales de ce massacre qui durerait depuis un mois et demi, comme des oiseaux et des furets. « Avec la perte des animaux qui touchent tant de propriétaires, le climat est devenu détestable, tout le monde se méfie de tout le monde », explique Geneviève, une habitante du quartier. « On a tous peur qu’un enfant ingurgite un jour ce poison dont on ne sait rien. »