VIDÉO. On était aux «championnats du monde»... de lancer de pantoufles

INSOLITE Face au buzz sur Facebook, des étudiants ont réellement organisé cette drôle de compétition...

Nicolas Bonzom

— 

Un lancer de pantoufle parfaitement maîtrisé...

Un lancer de pantoufle parfaitement maîtrisé... — N. Bonzom / Maxele Presse

Sur le parking de Carrefour, à Lattes, près de Montpellier, les charentaises volaient ce dimanche. Entre deux chariots, dans un vent fou, plusieurs dizaines de compétiteurs avaient bravé l’alerte orange pour tester leur aptitude au lancer de pantoufles, dont quelques étudiants avaient organisé un improbable « championnat du monde ».

« C’est bien mon fils ! La jambe tendue et un bon coup de pied ! », s’égosille un Héraultais, un fond de pastis à la main. Cette drôle d’idée, c’est Brice qui l’a eue. Cet étudiant en BTS informatique a remué ciel et terre pour trouver un terrain adapté et des lots pour les plus habiles, avant que son projet loufoque ne prenne vie.

« Un délire entre potes »

« A la base, c’était un délire entre potes, confie le jeune homme, tandis que les premiers lancers derrière lui frôlent la barre des 30 mètres. C’était d’abord une blague, puis ça a commencé à faire un énorme buzz sur Internet, on est rapidement arrivé à 8.000 inscrits… Je me suis dit, "Tiens, pourquoi ne pas le faire vraiment ?" »

Et pas simplement pour l’amour de l’absurde, mais aussi pour la bonne cause : chaque tentative a rapporté un euro àl’espace Renaissance, une association qui vient en aide aux enfants malades, handicapés ou défavorisés et à leurs parents.

Un participant au lancer de pantoufle s'élance.
Un participant au lancer de pantoufle s'élance. - N. Bonzom / Maxele Presse

« Un bon coup sec, et on arrête la jambe »

« Quoi ? Vous ne vous êtes pas entraînés avant ? », s’étonne un participant, qui voit débarquer une flopée d’adversaires surmotivés. « Si. Mais en appartement. La pantoufle s’écrasait à trois mètres contre le mur. » Les règles, elles, sont simples : on chausse une pantoufle (sans talon, sinon, c’est disqualification d’office), on prend un peu d’élan (ou pas), et on lâche la chaussure dans les airs…

« Même si beaucoup le font un peu au pif, il y a des techniques, bien sûr, sourit Florian, étudiant en psychologique à Montpellier. Un bon coup sec, et on arrête la jambe avant qu’elle ne monte, pour ne pas que la pantoufle parte en chandelle. »

Peut-être un lancer de tongs cet été

Puis vint le tour de celui dont tout le monde redoutait l’agilité plantaire (et désormais planétaire). Toujours au-dessus des 30 mètres depuis le début de la compétition, il s’avance, et tue le game d’un seul coup de pied, manquant de faire déborder son verre en plastique.

Deux juges mesurent les prouesses des participants au lancer de pantoufle.
Deux juges mesurent les prouesses des participants au lancer de pantoufle. - N. Bonzom / Maxele Presse

Un petit coup de mètre par les deux juges, et la prouesse est validée : 35,5 mètres. Le record est inscrit dans le marbre, en attendant d’autres éditions… Cet été, peut-être, souligne Brice, avec un lancer de tongs qui s’impose.