Hérault: La fiente des oiseaux à l’origine de la contamination des huîtres de Bouzigues

INSOLITE En mars, la vente de coquillage a été interdite sur l’étang de Thau. Les volatiles, nombreux en période de reproduction, étaient à l’origine de la présence de la bactérie E-coli…

Jerome Diesnis

— 

Vue générale d'un parc à huîtres dans l'étang de Thau à Marseillan.

Vue générale d'un parc à huîtres dans l'étang de Thau à Marseillan. — PASCAL GUYOT / AFP

Des fientes d’oiseaux sont à l’origine de la pollution organique de l’étang de Thau qui avait contraint la préfecture à interdire la commercialisation des coquillages du bassin de Thau pendant cinq semaines. Le 14 mars, des analyses avaient révélé des taux élevés d' Escherichia coli sur un des points de contrôle de l'Ifremer, à Marseillan.

Des effaroucheurs sonores

Les échantillons d’eau et de chair de coquillages ont été envoyés au laboratoire de l’Ifremer de Brest qui a confirmé l’origine de cette pollution. Ce sont des fientes de sternes et de goëlands qui ont propagé cette bactérie. En période de reproduction, ces volatiles dont la chasse est interdite sur le site Natura 2000, sont des milliers sur l’étang de Thau. Ils se posent sur les tables d’huître.

Afin d’empêcher ces désagréments et les conséquences catastrophiques pour l’économie de cette filière, des effaroucheurs sonores, des filins au-dessus des tables d’huître ou des coups de détonation sont très rapidement envisagés.