Vignoble du Languedoc-Roussillon. (Illustration)
Vignoble du Languedoc-Roussillon. (Illustration) - JPPorcher/SIPA

Les viticulteurs du Gard ont fait à nouveau entendre leur voix, ce jeudi matin, en s’attaquant à plusieurs grandes surfaces du département. S’ils sont en colère, c’est à cause notamment de la concurrence des vins espagnols, moins chers.

>> A lire aussi : Pourquoi les viticulteurs du Languedoc sont saoulés par les vins espagnols

A Quessargues, rapporte le site de France 3, les manifestants ont déversé de nombreuses bouteilles de vin au sol dans un magasin professionnel, avant de tenter de bloquer l’accès à la galerie marchande d’un grand supermarché de Nîmes.

Des contraintes différentes

Si les viticulteurs sont en colère, c’est parce qu’en France et au-delà des Pyrénées, on ne se bat pas avec les mêmes armes, Union européenne ou pas. « Nous avons des contraintes différentes, notamment dans l’utilisation de produits phytosanitaires, confiait à 20 Minutes en janvier Lionel Puech, viticulteur à la Rouvière, et coprésident des Jeunes agriculteurs du Gard. En Espagne, certains produits sont autorisés, alors qu’en France, ils sont interdits. A la place, nous avons des produits de substitution beaucoup plus chers. Sans compter les charges, qui ne sont pas du tout les mêmes… »

>> A lire aussi : «Il faut uniformiser les charges sociales et les règlements sur les produits phytosanitaires»

Etiquetage ambigu quant à la provenance des vins, mise en avant de vins étrangers dans les supermarchés… Les viticulteurs enragent. D’autres actions ont eu lieu ces dernières semaines en Languedoc. Le 25 mars, lors d’une manifestation à Narbonne, ils avaient tenté de se faire entendre par les candidats à l’élection présidentielle…

Mots-clés :