Béziers: Trois personnes en garde à vue pour des «vols de piquets» sur un chantier éolien

JUSTICE Depuis, le projet a été annulé par la justice. Les soutiens des mis en cause parlent de «farce»…

Nicolas Bonzom

— 

Des éoliennes à Conchy-sur-Canche (Pas-de-Calais), le 13 juin 2016

Des éoliennes à Conchy-sur-Canche (Pas-de-Calais), le 13 juin 2016 — PHILIPPE HUGUEN AFP

Trois personnes, dont l’une est âgée de 82 ans, ont été placées en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie de Béziers, mardi. Elles sont soupçonnées d’être intervenues sans autorisation sur le chantier d’un futur parc éolien, rapporte Midi Libre.

Selon le quotidien régional, en janvier 2014, ces trois personnes auraient commis ou tenté de commettre des vols de « piquets ».

Une « farce »

Un représentant du collectif héraultais contre l’éolien industriel signale qu’à l’époque, 20 personnes avaient en effet récupéré ce matériel pour les remettre à la sous-préfecture de Lodève en signe de protestation contre la construction de ce parc, dont le permis de construction a été depuis annulé.

Un comble, pour les soutiens du trio placé en garde à vue, qui parle de « farce » : que ces personnes soient accusées de vol alors que ce chantier a été annulé par la justice.