Législatives : Vincent Boileau-Autin, premier marié homosexuel de France, est candidat

POLITIQUE Le Montpelliérain s’engage sur la première circonscription des Français de l’étranger…

Nicolas Bonzom

— 

Vincent Autin, premier marié gay du pays.

Vincent Autin, premier marié gay du pays. — N. Bonzom / Maxele Presse / 20 Minutes

Malgré de nombreuses sollicitations, Vincent Boileau-Autin n’avait jusqu’alors jamais franchi le pas. Le Montpelliérain de 43 ans, qui fut le premier marié homosexuel de France en 2013, a décidé de se présenter aux législatives, qui auront lieu en juin. Le président de l’association Fierté Montpellier ne se lance pas dans l’Hérault, mais sur la 1re circonscription des Français de l’étranger (Etats-Unis, Canada) où Frédéric Lefebvre (LR) est député depuis 2013. Vincent Boileau-Autin se confie à 20 Minutes.

>> A lire aussi : Vincent Boileau-Autin, premier marié homo, dénonce les promesses non tenues de Hollande

Pourquoi avoir souhaité présenter votre candidature ?

C’est une toute nouvelle aventure pour moi, qui me conduit vers la défense de l’intérêt général. Mais c’est presque la suite logique de mon engagement militant au sein de l’association Fierté Montpellier. Bien évidemment, mon combat ne se limitera pas aux questions LGBT, même si elles resteront toujours un sujet de première importance pour moi. Notre pays mérite que les citoyens puissent, aussi, s’occuper de lui…

L’absence de renouvellement de nos responsables politiques revient à confisquer une partie de l’audace qui est pourtant présente à tous les niveaux notre société… Si je m’engage, c’est en tant que citoyen, et j’invite tous les citoyens à faire de même, car l’élection législative le permet. Cela fait trente ou quarante ans qu’on a les mêmes. Il faut que cela cesse. La démocratie est malade, on le voit à travers cette campagne présidentielle, qui a un goût amer, un goût d’eau sale. Je vais me battre, évidemment, mais je n’y vais pas tant pour gagner. J’y vais pour apporter un peu de fraîcheur. Et si cela peut donner des idées à d’autres, j’aurais déjà gagné.

>> A lire aussi : Législatives. « Ma réserve parlementaire sera gérée par un jury populaire », assure François Ruffin

Vous partez donc sans étiquette ?

Ma candidature est 100 % citoyenne et elle le restera. Ce qui n’empêche personne de me soutenir. Je ne ferme la porte à personne.

Pourquoi la 1re circonscription des Français de l’étranger ?

Les Etats-Unis et le Canada sont deux pays que j’aime énormément, et que je connais très bien. J’y ai beaucoup de connaissances, j’y ai voyagé et je voyage encore beaucoup là-bas, j’ai une très bonne connaissance des problématiques des Français qui y vivent. Mon époux Bruno travaille au Canada. Je partage donc ma vie entre Montpellier et Montréal. Mais, quoi qu’il arrive, je garderai mon ancrage montpelliérain.