Attentat déjoué à Montpellier: «On est loin d’imaginer qu’une connexion Internet peut aller jusque-là», confie la mère de Sara

TERRORISME L’adolescente, son compagnon et un autre homme ont été interpellés vendredi dernier, dans l’Hérault…

N.B.

— 

L'opération antiterroriste a eu lieu le 10 février, dans cet immeuble de Montpellier (Hérault).

L'opération antiterroriste a eu lieu le 10 février, dans cet immeuble de Montpellier (Hérault). — N. Bonzom / Maxele Presse

Moins d’une semaine après l’interpellation de sa fille, 16 ans, lors de l’opération antiterroriste du 10 février dernier dans l’Hérault, la mère de Sara s’est confiée au micro de France 3. L’adolescente a été arrêtée avec son compagnon, Thomas, 20 ans, et un autre homme, Malik, 33 ans. Ils ont été mis en examen et écroués pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle ».

>> A lire aussi : Attentat déjoué à Montpellier : Ce que l'on sait des trois suspects

Le trio est soupçonné d’avoir voulu perpétrer un attentat qui était « imminent » en France. « Abasourdie », la mère de Sara explique qu’elle regardait « la télévision, comme tout le monde, j’ai entendu les attentats, tout ça… J’étais loin d’imaginer que ça pouvait arriver chez moi, dans mon foyer, avec ma petite fille. »

« Comme une marionnette »

« Bien sûr qu’on a toujours le sentiment de n’avoir pas assez protégé son enfant, poursuit la Montpelliéraine. On est loin d’imaginer qu’une connexion Internet peut aller jusque-là. »

>> A lire aussi : VIDEO. Attentat déjoué à Montpellier : «J'ai entendu un énorme boum», raconte un habitant

Elle met d’ailleurs en garde les parents de jeunes filles. « Des adolescentes qui se cherchent peuvent faire de mauvaises rencontres (…) Vous n’avez plus le contrôle sur vous-même, vous êtes comme une marionnette », a-t-elle témoigné sur la chaîne publique. Comme Malik et Thomas, Sara avait fait il y a quelques jours allégeance à Daesh dans une vidéo postée sur le Web.