Montpellier : La success-story d'Orchestra, de l'Hérault aux Etats-Unis

ECONOMIE L’entreprise de mode pour enfants s’apprête à racheter le leader américain des vêtements pour les femmes enceintes…

Nicolas Bonzom

— 

Pierre Mestre, fondateur d'Orchestra.

Pierre Mestre, fondateur d'Orchestra. — Orchestra

Tandis que d’autres grands groupes d’habillement vacillent depuis quelques mois sur le marché français (Mim, Vivarte, Promod, Marks and Spencer…), chez Orchestra Prémaman, on affiche en revanche des courbes plutôt généreuses.

>> A lire aussi : Crise chez Vivarte : Les sept raisons pour lesquelles des grandes marques de textile françaises vont mal

Créée en 1995 à Castelnau-le-Lez (Hérault) par Pierre et Chantal Mestre, l’entreprise, spécialisée dans la mode pour enfants et la puériculture, connaît une croissance exponentielle : son chiffre d’affaires a grimpé de 7,5 % sur un an au troisième trimestre de son exercice 2016/2017, grâce notamment à ses ventes à l’international (+ 13 %).

« A 12 ans, j’allais vendre des tapis sur la place de la Comédie »

Orchestra, qui a démarré avec quelques boutiques seulement dans l’Hérault, est aujourd’hui implanté dans quarante pays dans le monde, avec plus de 700 magasins.

C’est de retour d’Allemagne, où ils ont œuvré pour un grand groupe d’habillement, que les Mestre ont créé ce qui deviendra, vingt ans plus tard, l’empire Orchestra. Il faut dire que Pierre Mestre a la vente dans la peau… A 7 ans, il vendait à ses petits camarades les billes gagnées dans la cour de récréation, à 10 ans, il tenait des étals de salades à la sortie de la messe… « Et à 12 ans, j’allais vendre des tapis, sur la place de la Comédie à Montpellier, dans le magasin de mon grand-père, sourit le président du groupe sur France Bleu Hérault. Je pense que c’est une excellente formation, en effet… »

Et ça n’est pas terminé. Après deux précédentes tentatives de rapprochement, en octobre 2015 et en février 2016, le groupe a annoncé fin décembre sa fusion avec le n°1 de vêtements de grossesse aux États-Unis, Destination Maternity, qui sera effective dans les prochains mois. « Une opportunité exceptionnelle » qui permet à Orchestra de mettre un pied aux Etats-Unis… Et de donner naissance à un géant pour l’enfant et la maman dont le chiffre d’affaires dépassera le milliard d’euros et les 6.700 salariés.