Montpellier : Une pétition pour que le MHSC reste à la Mosson

FOOTBALL Le groupe EELV de Montpellier ne veut pas entendre parler d’un nouveau stade, et préfère que soit réhabilité celui déjà existant, à la Paillade…

Nicolas Bonzom

— 

Des supporters de la Butte Paillade, à la Mosson.

Des supporters de la Butte Paillade, à la Mosson. — N. Bonzom / Maxele Presse

Construire un nouvel écrin pour son club, Louis Nicollin en a fait une question de « survie ». « Les supporters du MHSC ne veulent plus venir » dans cette infrastructure qui a « mal vieilli » et qui ne correspond plus « aux critères du football moderne », avait-il confié, le 30 novembre, tandis que Philippe Saurel, maire et président de la métropole de Montpellier (divers gauche) donnait son accord à la réalisation sous cinq ans d’un stade de 25.000 places à Odysseum. La première pierre sera posée en 2019.

Mais le titanesque projet, estimé à 100 millions d’euros environ, ne fait pas l’unanimité… Après les doutes exprimés par Alex Larue (LR), Michaël Delafosse (PS) ou Hervé Martin (Mouvement des progressistes), c’est au tour des écologistes de monter au créneau.

« Déménager, c’est tuer le quartier »

Mardi, les responsables du groupe EELV de Montpellier Coralie Mantion et Manu Reynaud ont donné le top départ d’une pétition pour que le MHSC reste à la Mosson (www.icicestlapaillade.fr). Déménager, c’est tuer le quartier, pour les militants écolos.

Des militants écologistes brandissent une pancarte pour que le MHSC reste à la Mosson.
Des militants écologistes brandissent une pancarte pour que le MHSC reste à la Mosson. - N. Bonzom / Maxele Presse

« Si le stade quitte la Mosson, c’est une béquille du quartier qui s’en va, confie Coralie Mantion, secrétaire du parti à Montpellier. On ne peut pas céder aux caprices d’une ou deux personnes au détriment des habitants. » Pour Manu Reynaud, si un stade « a été construit ici, ce n’est pas par hasard, c’est qu’il y avait une volonté politique. L’enlever, cela n’a pas de sens. Un problème d’assurances qui refusent de couvrir le stade à cause des inondations ? Très bien. Alors que l’on nous montre les papiers qui le prouvent. »

« Tous les gamins rêvent de jouer à la Mosson »

Abdel, membre du staff de l’Atlas Paillade, un petit club de football du quartier, ne comprend pas non plus ce déménagement. « C’est dramatique. Si on enlève le stade, alors on enlève une partie de nous-mêmes. Et on isole encore un peu plus le quartier », témoigne l’entraîneur, qui assure que « tous les gamins rêvent de jouer à la Mosson ».

Pour les écologistes, il existe une solution bien moins coûteuse et qui « ferait du bien » à ce quartier : « réhabiliter » le stade déjà existant et aménager ses abords. Un projet similaire avait été annoncé en 2013 par Jean-Pierre Moure (PS), alors président de l’agglomération, mais… suspendu en 2014 par la nouvelle équipe élue.

Mots-clés :