Montpellier: Des riverains appelés à voter dans le secret de l’isoloir pour les urinoirs

INSOLITE Les habitants sont consultés pour choisir le lieu d’implantation des toilettes publiques. Si la question prête à sourire, trouver des WC en ville fut longtemps une mission impossible...

Jerome Diesnis

— 

Des toilettes publiques

Des toilettes publiques — Mairie de Paris

A Montpellier, on ne rigole pas avec les toilettes publiques. La question prête à sourire ? Combien d’entre nous se sont retrouvés dans l’incapacité d’assouvir le plus naturel des besoins dans une ville où trouver des WC relève du parcours du combattant. Enfin, ça, c’était avant. Jusqu’en 2015, la ville comptait deux toilettes publiques pour 251.634 habitants. Depuis, neuf de plus ont été installées en centre-ville.

« Un réel besoin »

Leur succès a de quoi faire rougir les organisateurs de spectacles en tout genre. Depuis leur installation, les nouvelles toilettes publiques ne désemplissent pas : elles ont accueilli 200.000 utilisateurs. « C’est le cas de le dire, il y avait un réel besoin », précise, tout sourire, Luc Albernhe (DVG), adjoint à la qualité du cadre de vie.

En 2017, entre huit et douze WC sortiront de terre dans plusieurs quartiers, à la Mosson, aux Beaux-Arts ou encore à Celleneuve. Ces implantations ont un coût. Leur location s’élève à 25.000 euros par toilette, auquel s’ajoute celui du raccordement au réseau sanitaire : entre 15.000 et 50.000 euros l’unité, selon leur distance avec le réseau existant.

L’implantation de ces nouveaux sanitaires fait l’objet d’une consultation de la population. La réunion de concertation a lieu ce vendredi (18h30), à la maison de la démocratie (16, rue de la République). « Pour chaque quartier, les habitants devront choisir entre plusieurs implantations possibles, reprend Luc Albernhe. Ce sont donc les riverains qui choisiront le lieu d’implantation qui leur semblera le plus adapté ». A leurs besoins, bien entendu.