Le maire de Béziers Robert Ménard.
Le maire de Béziers Robert Ménard. - ALAIN ROBERT/APERCU/SIPA

Elle avait été « convaincue par le message de Robert Ménard de tout mettre en œuvre pour sauver » la ville de Béziers (Hérault). Elle avait porté sa candidature et partagé les espoirs « d’une ville où les Biterrois pourraient vivre en sécurité au quotidien et dont l’économie, dévastée par le chômage, allait reprendre toute sa vigueur ». Après plus de deux ans et demi comme conseillère municipale, en charge de la vie associative, Valérie Gonthier a présenté jeudi sa démission.

« Je ne suis pas la seule à partager cette conviction. »

L’ex-élue s’en explique dans un long communiqué, publié in extenso par France 3 Languedoc Roussillon, qui pointe une dérive du système Ménard. « Pour avoir beaucoup échangé avec mes collègues avant de prendre ma décision, que je ne suis pas la seule à partager cette conviction », affirme-t-elle, les invitant « à faire preuve de courage pour eux aussi vraiment défendre les intérêts des Biterrois ».

>> A lire aussi : «Etre français, c'est...», 7 tweets pour répondre à Robert Ménard

« Une dérive idéologique dangereuse »

Valérie Gonthier détaille longuement trois de ses constats : l’instauration « d’un pouvoir personnel et l’incapacité à manager une équipe », un « dysfonctionnement inquiétant des services municipaux » et « une dérive idéologique dangereuse » éloignée des intérêts de la ville.

« Au-delà de son cercle restreint. Robert Ménard ne souffre pas que l’on puisse exprimer une opinion différente de la sienne, que l’on débatte et que l’on lui tienne tête », écrit aussi cette psychanalyste de profession.

>> A lire aussi : Pour qui roule Robert Ménard ?

« Je n’ai pas rejoint Robert Ménard pour libérer la parole et offrir avec les impôts des Biterrois des tribunes à tous les théoriciens sulfureux de la droite extrême, réactionnaires, royalistes et j’en passe, poursuit-elle. Pour moi, les impôts des Biterrois doivent servir à créer de l’emploi et non à lancer des croisades nostalgiques de la France d’avant, de l’Algérie française ou du catholicisme traditionnel. »

>> A lire aussi : Le Conseil d'Etat donne tort à Robert Ménard dans le dossier de l'ABCR

 

Mots-clés :