Nîmes: Il y aura bien une gare TGV à Manduel, assure le président de l'agglomération

TRANSPORTS C’est la seule solution pour que la gare de la Mogère, en construction à Montpellier, ne soit pas la gare « fantôme » que craignent ses détracteurs…

Nicolas Bonzom

— 

Une rame de TGV (illustration).

Une rame de TGV (illustration). — A. GELEBART / 20 MINUTES

Depuis plusieurs semaines, les nouvelles gares TGV de Montpellier (Hérault) et de Nîmes-Manduel (Gard) font couler beaucoup d’encre. Notamment depuis le retrait, le 26 octobre dernier, du financement de la première infrastructure, en construction à Odysseum, par la région Occitanie, après « l’aveu » par SNCF Réseau qu’il n’y aurait que quatre trains qui passeraient par cette gare lors de son inauguration en 2018…

>> A lire aussi : VIDEO. Montpellier : La future gare TGV de la Mogère sera-t-elle «la risée de l'Europe entière»?

De quoi être « la risée de toute l’Europe », assuraient les détracteurs du projet héraultais. Seule solution pour qu’il y ait plus de passage à Montpellier : la construction de la gare de Nîmes-Manduel. Très incertaine, selon les écologistes.

La gare de la Mogère, ce jeudi.
La gare de la Mogère, ce jeudi. - N. Bonzom / Maxele Presse

« Des propos mensongers »

Lundi, Yvan Lachaud (Nouveau centre), président de l’agglomération de Nîmes, a tapé du poing sur la table. Oui, il y aura bien une deuxième gare à Manduel, et elle verra le jour en 2019, a assuré l’élu, cité par France Bleu Gard Lozère.

Pour lui, ceux qui affirment le contraire sont « irresponsables » et colportent des propos « mensongers ». Un seul point reste en suspens pour le président de la communauté de communes nîmoise : la construction d’une troisième voie, qui devrait relier le centre de Nîmes à Manduel. Yvan Lachaud assure qu’il va mettre la pression sur SNCF Réseau pour l’obtenir, pour une mise en service en 2022 au plus tard.

>> A lire aussi : Gare «fantôme» de la Mogère : Le maire de Montpellier Philippe Saurel dénonce des «gesticulations politiques»

Le 9 novembre, Philippe Saurel (divers gauche), maire et président de la métropole de Montpellier, avait parlé de « gesticulations politiques » après le retrait de la région du financement de la nouvelle gare de la Mogère, à Odysseum. Dans cette histoire de gares, les deux présidents semblent donc sur les mêmes rails.

Mots-clés :