VIDEO. «Sarko Hebdo»: Nicolas Sarkozy, héros malgré lui d’un nouveau journal satirique

MEDIAS Avec une sacrée dose de second degré, une quinzaine de dessinateurs et de journalistes se sont mis dans la peau de fervents défenseurs de l’ancien président…

Nicolas Bonzom

— 

La Une de Sarko Hebdo, dessinée par Man (Zut).

La Une de Sarko Hebdo, dessinée par Man (Zut). — Sarko Hebdo / Steinkis / Man

Nicolas Sarkozy s’apprête à devenir, malgré lui, le héros d’un tout nouveau journal satirique, qui sortira dans les kiosques le 7 novembre prochain. Un premier numéro, tiré à 50.000 exemplaires, concocté par une quinzaine de dessinateurs et de journalistes montpelliérains, qui s’auto-qualifie de « journal décomplexé ».

Car ce Sarko Hebdo, qui s’offre pour sa première Une un ancien président de la République croqué par Man, pour qui « tout est pardonné », n’est autre qu’un « Charlie Hebdo de droite », confie Gaston, le rédacteur en chef du projet. « Enfin un journal satirique de droite ! Ou presque… », scande l’équipe du journal.

Des pseudonymes, et du second degré

Les contributeurs, dont le crayon porte d’ordinaire plutôt à gauche, ont tous retourné leurs vestes pour l’occasion, et se sont mis dans la peau de fervents supporters de Nicolas Sarkozy, à quelques semaines des primaires. Avec des pseudonymes, et une sacrée dose de second degré.

>> A lire aussi : Le Montpelliérain Lewis Trondheim réinvente la petite souris de Disney dans «Mickey’s craziest adventures»

« On s’est inspiré de la culture Charlie, mais pour défendre les valeurs de droite, sourit Gaston, qui s’est baptisé Gasp dans les pages de ce vrai-faux journal à la gloire du candidat des Républicains. C’est un exercice très particulier. Faire de l’humour, ce n’est déjà pas facile facile, alors au second degré ! ».

Un dessin de Pichou (Dadou), à découvrir dans Sarko Hebdo.
Un dessin de Pichou (Dadou), à découvrir dans Sarko Hebdo. - Sarko Hebdo / Steinkis / Dadou

Autour de lui, Lewis Trondheim, qui a récemment repris les aventures de Mickey, Fabcaro, le papa de Zaï zaï zaï zaï, énorme succès de ces derniers mois, Aurel, Man, Jim ou encore Dadou, qui dessine les aventures de Loulou Nicollin.

>> A lire aussi : «Zaï zaï zaï zaï» : L'hilarant road-movie de Fabcaro collectionne les trophées

Un hommage à Charlie Hebdo

Au fil des pages, des tas de dessins, des petites bandes dessinées, des jeux, mais également des chroniques. « Le ton est évidemment satirique, mais rien n’est écrit à la légère, tout est très documenté, et le lecteur va apprendre beaucoup de choses », confie le journaliste indépendant Gwenaël Cadoret, qui a œuvré à la réalisation de ce premier numéro, édité par le groupe parisien Steinkis.

« Une réaction de Nicolas Sarkozy ? Non ! Je pense qu’il a autre chose à faire en ce moment, non ? En revanche, on espère vraiment que l’équipe de Charlie Hebdo va apprécier notre boulot, reprend Gaston. Car si c’est un pastiche, c’est avant tout un vrai hommage. »