Des bouteilles du Château Champ des soeurs ont été mis à l'eau lundi.
Des bouteilles du Château Champ des soeurs ont été mis à l'eau lundi. - Mathias Leclerc

Dans l’Aude, on ne présente plus les huîtres de Port-Leucate, au pied des Corbières maritimes, qui font la renommée du département bien au-delà de ses frontières. Pourtant depuis quelques années, son parc d’élevage ostréicole cache des trésors insoupçonnés : le domaine viticole du Château Champ des sœurs, à Fitou, à quelques kilomètres de là, y plonge au printemps… des bouteilles de vin !

« Chez nous, à Fitou, toutes les vignes ont vue sur la mer, souligne Laurent Maynadier, le vigneron de ce domaine, qui exploite 17 hectares. Alors, mêler la mer et le vin, c’était un doux rêve… »

On gagne en complexité

Un procédé en vogue depuis 2010 dans le secteur viticole, qui n’est pour l’instant qu’un « amusement » pour le viticulteur languedocien, histoire de comparer l’évolution de ces crus en milieu sous-marin, à environ 20 m de profondeur, et en cave.

>> A lire aussi : De grands crus bordelais immergés dans l'Atlantique

« On a laissé tomber l’élevage des rouges sous l’eau, car le vin perdait de la matière et de la couleur. En revanche, sur le vin blanc, on remarque qu’il gagne en complexité, il y a plus de tension, plus de fraîcheur… Et les arômes primaires disparaissent au profit d’autres arômes. »

Des bouteilles du Château Champ des soeurs ont été mis à l'eau lundi.
Des bouteilles du Château Champ des soeurs ont été mis à l'eau lundi. - Mathias Leclerc

Sur d’anciens volcans

Un maximum de précaution doit être respecté, avant d’immerger le vin. « Afin que les bouchons ne soient pas grignotés par les vers, nous utilisons des bouchons de synthèse », souligne Laurent Maynadier. Les bouteilles, mises à l’eau lundi, seront repêchées d’ici fin novembre et dégustées pour les fêtes de fin d’année.

Le domaine du Château Champ des sœurs à Fitou est plutôt atypique : en conversion biologique pour ses vins blancs, il ne vendange qu’à la main, et teste le vin en jarre, comme au temps des Romains, ou le vin sans soufre. Et Laurent Maynadier n’immerge pas ses bouteilles que chez lui, à Port-Leucate. Certaines attendent sagement dans la Baie de Saint-Brieuc, dans les Côtes-d’Armor, ou sur d’anciens volcans, en Auvergne. Avec à chaque fois, des particularités différentes…

Mots-clés :