Des personnes en fauteuil roulant prennent le tramway, à Montpellier.
Des personnes en fauteuil roulant prennent le tramway, à Montpellier. - N. Bonzom / Maxele Presse

Si les applications de service à la personne se multiplient depuis plusieurs années sur le web et sur smartphones, celle-ci se démarque par son ingéniosité : créée par la start-up montpelliéraine La perle rare, Faciligo est une plate-forme Web qui permet de mettre en relation des personnes dont la mobilité est réduite ou qui ont besoin d’être assistées ou accompagnées (personnes blessées, femmes enceintes, jeunes enfants, personnes âgées ou en fauteuil) et des personnes autonomes, qui font le même trajet de transport en commun (train, tramway, bus ou covoiturage), pour leur donner un coup de pouce.

« Gagnant-gagnant »

Actuellement en phase de test dans le Languedoc-Roussillon, Faciligo devrait être officiellement lancée d’ici fin mars ou début avril. « Bien souvent, les personnes à mobilité réduite sont accompagnées par un proche, et payent donc deux billets, explique Hind Emad, l’une des créatrices de l’appli. Avec Faciligo, c’est une solution "gagnant-gagnant" : la personne ne paye qu’un billet, et un forfait d’accompagnement, qui est versé à la personne qui l’assiste. Cette dernière est ensuite libre de récupérer l’argent sur son compte bancaire, ou d’en faire un don à une association. »

La somme est fixée à 2,50 euros pour un trajet en bus, en tramway ou en covoiturage, et six euros de l’heure en train. « Cet accompagnement peut se traduire par des aides à la montée ou à la descente, une surveillance pendant le trajet, des jeux ou des discussions », note Hind Emad, qui a fondé l’appli avec Moussa Bouasba. Après le trajet, à la manière de BlablaCar, l’accompagnant est noté pour permettre aux utilisateurs de faire leur choix.

Bientôt dans toute la France

Faciligo, qui a remporté l’appel à idées Smart City de la métropole de Montpellier, sera disponible sur le Web pour son lancement, mais des versions iPhone et Android pour smartphones sont en cours de conception. L’appli sera progressivement disponible sur toute la France et sur l’ensemble des moyens de transport.

« L’appli peut aussi être utilisée par des personnes qui ne sont pas à mobilité réduite mais qui souhaitent être accompagnées, dans un trajet à une heure tardive par exemple, par peur d’être embêtées », note la créatrice. Une idée qui risque de faire son chemin.

Mots-clés :