Hérault: Il détenait un véritable arsenal, le tribunal le condamne à un an avec sursis

JUSTICE Armes à feu, accessoires et munitions, les gendarmes ont retrouvé des dizaines de pièces que ce commerçant détenait sans auorisation...

Jerome Diesnis

— 

Illustration gendarmerie

Illustration gendarmerie — POL EMILE/SIPA

C’est un véritable arsenal que les gendarmes de Pézenas avaient découvert le 10 juin, lors d’une perquisition liée à une autre affaire, chez un commerçant de la ville. Des armes de toutes sortes, des accessoires et des munitions, toutes acquises illégalement. L’une d’entre elle était même déclarée volée, ce que ce collectionneur compulsif a juré ne pas savoir à la barre du tribunal correctionnel de Béziers, où il était jugé.

« Il ne sait même pas les utiliser »

Le prévenu âgé de 29 ans a expliqué avoir acheté cet arsenal aux puces ou « à droite à gauche ». L’avocate a plaidé « des achats passion absolument irréfléchis », selon Midi Libre. « Il faisait sa petite collection personnelle dans son placard. Ce n’est pas quelqu’un de dangereux, il ne sait même pas utiliser les armes qu’il a chez lui. »

Des arguments que les juges ont entendus, puisqu’il a été condamné à un an de prison, intégralement assorti de sursis avec mise à l’épreuve pendant cinq ans. Les armes confisquées seront toutes détruites, sauf celle déclarée volée qui reviendra à son propriétaire légitime. « On est en France, pas au Far-west », lui a rappelé Claire Ougier, présidente du tribunal. La possession d’armes à feu y est strictement encadrée.

Mots-clés :