Patrick Tavaris et Pablo Oliver, lors de la remise du prix, jeudi au Corum.
Patrick Tavaris et Pablo Oliver, lors de la remise du prix, jeudi au Corum. - NICOLAS BONZOM / MAXELE PRESSE

La pointeuse mobile de l'entreprise montpelliéraine Movework a séduit plus de 200 sociétés de services en France (agences de sécurité, propreté ou hôtesses). Cette innovation a permis à ses deux associés, Pablo Oliver et Patrick Tavaris, de remporter l'un des prix « coup de pousse » de la région Languedoc-Roussillon, doté de 100 000 €.

28 000 salariés sont équipés


« Nous sommes spécialistes de la traçabilité, souligne Patrick Tavaris, 50 ans. Nous équipons les employés de terminaux permettant aux chefs d'entreprise de mieux appréhender l'activité sur le terrain : savoir si la prestation a bien été réalisée, combien de temps elle a duré ou comment elle a été réalisée. »

Environ 28 000 salariés sont désormais équipés de cette pointeuse mobile, fabriquée à Clapiers. Elle permet par exemple de s'assurer qu'un agent de propreté n'oublie aucun recoin. « Nous comparons ce qui a été prévu et ce qui s'est déroulé, reprend le directeur recherche et développement. Nous calculons les écarts de temps ou de qualité pour permettre à l'entreprise de s'améliorer. »

Créée en 2010 avec le soutien de l'incubateur Bic Cap Omega, Movework emploie 12 salariés. « Le prix Coup de pousse a permis de créer trois emplois supplémentaires, confie Patrick Tavaris. Nous avons ouvert l'année dernière une agence à Madrid. Sous trois ans, le chiffre d'affaire devrait atteindre un million d'euros. » La pointeuse mobile fait son petit bonhomme de chemin...

■ et la liberté ?

« A l'instar des traqueurs GPS, le pointage par géolocalisation est totalement conforme aux respects des droits de la CNIL » [commission nationale de l'information et des libertés], note Patrick Tavaris, le créateur de la pointeuse mobile.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé