La première Femen de Tunisie, Amina, est introuvable

47 contributions
Publié le 22 mars 2013.

TUNISIE - La lycéenne âgée de 19 ans avait posé seins nus sur sa page Facebook avec la phrase «mon corps m'appartient, il n'est l'honneur de personne» écrite en arabe sur la poitrine...

Enlevée, disparue de son plein gré ou internée de force? Les Femen ont signalé jeudi soir la disparition d'Amina Tyler, la lycéenne tunisienne de 19 ans qui avait posé seins nus voilà deux semaines sur sa page Facebook avec la phrase «mon corps m’appartient, il n’est l’honneur de personne» écrite en arabe sur la poitrine. Amina Tyler avait également lancé la première page Facebook Femen-Tunisie, sur laquelle une autre Tunisienne posait également seins nus, déclenchant une importante polémique en Tunisie.

Mais, depuis plusieurs jours, aucune nouvelle de la jeune femme. C’est sur la page Facebook de Femen France qu’un communiqué a été posté: «Nous craignons pour sa vie», indiquent que les activistes féministes. Mercredi soir, la page Facebook Femen-Tunisie avait en effet été attaquée par un pirate informatique de la mouvance islamiste, et des menaces de mort à l’encontre d’Amina Tyler avaient été proférées.

Menaces

Les Femen citent également le président de l'Association centriste pour la sensibilisation et la réforme, Adel Almi, qui aurait appelé à punir Amina Tyler selon le site Assabah News. «Amina doit être flagellée une centaine de fois sachant que, vu l'ampleur de son péché, la jeune fille mérite la lapidation à mort», aurait-il déclaré. Cependant Adel Almi nie avoir tenu des propos si virulents.

Après avoir pris connaissance de ces menaces, les militantes françaises de Femen «ont essayé de contacter la jeune Tunisienne, mais sans succès. Son téléphone est resté éteint». «On a reçu des messages comme quoi elle est avec sa famille, qu’elle va bien, mais on ne connaît pas ces gens qui nous les ont envoyés», indique la leader du mouvement Femen, Inna Shevchenko, à Libération.

Placée dans un centre psychiatrique contre sa volonté?

Amina a-t-elle choisi de se faire discrète, le temps que les esprits se calment? Sur la page Facebook des Femen en France, un post explique ce vendredi qu’«Amina aurait été enlevée par sa famille pour être placée dans le centre psychiatrique Bardo contre sa volonté». Cette information provient de «sources non vérifiées», et les responsables de la page ne savent pas «si l'information est véridique».

Jeudi, une femme qui se présente comme la tante de la jeune fille, a posté une vidéo sur Facebook, où elle explique qu’Amina est «déséquilibrée», «psychopathe», qu’elle «jubile» du battage médiatique autour d’elle, qu’elle «fugue» et a de «mauvaises fréquentations». La «tante» demande ensuite à ceux qui la verraient de la «dénoncer» ou d’«appeler la police», mais de ne pas «lui faire de mal», avant de conclure: «J’espère qu’elle paiera cher pour ses actes, le mal qu’elle a fait.» Un album de soutien à Amina a été lancée par Femen France, où plusieurs internautes ont déjà envoyé des photos d’elles seins nus.

Bérénice Dubuc
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr