Syrie: Les combats continuent à Alep, les insurgés réclament des armes

7 contributions
Publié le 29 juillet 2012.

CONFLIT - L'opposition syrienne réclame des armes lourdes et annonce des discussions sur un gouvernement provisoire, tandis que Téhéran réaffirme son soutien à Assad...

Les hélicoptères et l'artillerie de l'armée syrienne poursuivaient dimanche le bombardement des positions rebelles à Alep dont les forces de Bachar al Assad veulent reprendre le contrôle, suscitant l'inquiétude de la communauté internationale qui redoute un massacre dans la grande ville du nord de la Syrie. Le Conseil national syrien (CNS), principale instance politique de l'opposition, a réclamé des armes lourdes à la communauté internationale afin de «se défendre contre la machine à tuer» lancée par le régime de Damas contre les insurgés.

Des affrontements dans plusieurs zones contrôlées par les rebelles

Le CNS a par ailleurs annoncé des discussions dans les prochaines semaines sur la constitution d'un gouvernement de transition qui pourrait compter des membres de l'équipe actuelle d'Assad, «ceux qui n'ont pas de sang sur les mains et qui ne sont pas corrompus». L'Iran, principal allié régional de Damas, a estimé qu'une transition politique planifiée en Syrie n'était qu'«une illusion». «Penser naïvement et faussement qu'en cas de vide du pouvoir en Syrie (...) un autre gouvernement pourrait arriver au pouvoir, je crois que ce n'est qu'un rêve», a déclaré Ali Akbar Salehi, le ministre iranien des Affaires étrangères, lors d'une conférence de presse à Téhéran avec son homologue syrien, Walid al Moualem.

Ce dernier, pour sa part, a salué les récents succès des forces gouvernementales, notamment à Damas. «Aujourd'hui, la Syrie est plus forte (...) En moins d'une semaine, ils (les rebelles) ont été vaincus à Damas. Ils se sont alors rendus à Alep mais je peux vous assurer que, là aussi, ils vont échouer», a dit Walid al Moualem. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG favorable à l'opposition et basée à Londres, des affrontements avaient lieu dimanche dans plusieurs zones contrôlées par les rebelles à Alep, principalement dans le centre-ville et dans les quartiers ouest.

26 morts à Alep samedi

Un militant de l'opposition a déclaré avoir vu des chars et des véhicules de transport de troupes se diriger vers le quartier rebelle de Salaheddine. Un chasseur de l'armée de l'air a également survolé la ville à l'aube. Un journaliste de Reuters a constaté que des quartiers tenus par les insurgés avaient été désertés par leurs habitants. «Nous quittons une zone de guerre», a dit un homme, la quarantaine, en quittant la ville avec sa famille. «Nous fuyons les combats. Nous avons quitté Alep quand nous avons vu des colonnes de fumée et les hélicoptères tirer.»

D'après l'OSDH, il y a eu samedi 26 morts à Alep et 190 en tout dans le pays. Des affrontements ont aussi été signalés samedi à Deraa, le berceau de la révolte dans le sud du pays, à Homs, dans le centre, et à Hama, ville où un soulèvement islamiste au début des années 1980 avait été écrasé dans le sang par le président Hafez al Assad, le père de Bachar. L'émissaire international pour la Syrie, Kofi Annan, a dit ses inquiétudes au sujet de la situation dans la capitale économique de la Syrie.
«Je suis inquiet des informations sur la concentration de troupes et d'armes lourdes autour d'Alep, qui annonce une bataille imminente dans la plus grande ville du pays», a-t-il déclaré samedi soir dans un communiqué. Il a de nouveau plaidé pour une solution politique au conflit.

Le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil Elarabi, a dénoncé les «crimes de guerre» commis en Syrie, «notamment à Alep», et affirmé que les responsables auraient à rendre des comptes devant la justice internationale , rapporte l'agence de presse égyptienne Mena.

Avec Reuters
Mots-clés
Newsletter
La MATINALE

Recevez chaque matin
l'actualité du jour

publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr