Syrie: Un nouveau massacre à Hama fait au moins 78 morts

8 contributions
Publié le 7 juin 2012.

MASSACRE - Le 25 mai déjà, 108 civils avaient été tués à Houla, dans la province de Homs...

Au moins 78 personnes ont été massacrées mercredi en Syrie par des miliciens pro-gouvernementaux et des membres des forces de sécurité dans un village de la province de Hama, dans le centre du pays, affirment des militants de l'opposition.

Deux semaines après le massacre de Houla

Un grand nombre des victimes du village de Mazraat al Kabir ont été tuées à l'arme blanche. Une douzaine de corps ont ensuite été incinérés, précise-t-on de même source. Selon des opposants joints par Reuters, une quarantaine de femmes et d'enfants ont péri dans ce massacre qui survient moins de deux semaines après le carnage commis le 25 mai à Houla, dans la province de Homs, où 108 civils ont été tués, d'après les bérets bleus de l'Onu.

L'Observatoire syrien pour les droits de l'homme (OSDH), basé en Grande-Bretagne, a précisé que le village de Mazraat al Kabir et la localité voisine de Maazarif, à une vingtaine de kilomètres de Hama, avaient été bombardés par les forces syriennes. «Après les bombardements, les "chabiha" [les miliciens pro-Assad, NDLR] se sont dirigés vers ce secteur et ont massacré des dizaines de civils, parmi lesquels des femmes et des enfants», a poursuivi l'OSDH, décrivant un mode opératoire déjà dénoncé pour le massacre de Houla.

L'OSDH appelle les observateurs internationaux à enquêter

Le régime de Bachar al-Assad restreignant l'accès de son territoire aux journalistes étrangers, l'information n'a pu être vérifiée de source indépendante. S'il se confirme, ce nouveau carnage illustrera l'aggravation de la crise en Syrie, où les risques d'une guerre civile totale semblent de plus en plus forts tandis que la communauté internationale ne parvient pas à faire progresser la recherche d'une solution politique.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme a réclamé que les observateurs internationaux se rendent immédiatement dans le secteur de Mazraat al Kabir. «Ils ne doivent pas attendre demain pour enquêter sur ce nouveau massacre», a-t-il dit dans un communiqué. «Ils ne doivent pas prétexter que leur mission ne consiste qu'à observer le cessez-le-feu, parce que de nombreux massacres ont été commis en Syrie sous leur présence.»

Reuters
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr