Syrie: Bachar al-Assad doit parler ce dimanche matin devant le Parlement

2 contributions
Publié le 3 juin 2012.

SYRIE - Ce discours survient alors que la Ligue arabe fait pression pour une action plus ferme de l'ONU en Syrie...

Le président syrien Bachar al-Assad doit prononcer dimanche matin un discours devant le nouveau Parlement, a annoncé la télévision d'Etat syrienne, discours qui survient alors que la Ligue arabe fait pression pour une action plus ferme de l'ONU en Syrie. Ce discours est l'un des rares du dirigeant syrien depuis le début des violences en Syrie.

En janvier, lors de son derniers discours retransmis à la télévision, Bachar al- Assad avait accusé des pays étrangers de "comploter" contre la Syrie, lançant: "Leur rêve tournera au cauchemar. Nous n'allons pas permettre la défaite de la Syrie qui signifiera la chute de la région entière". Le mois dernier, il avait affirmé que son pays était capable de "sortir de la crise", en recevant un responsable iranien à Damas, selon l'agence officielle Sana.

"Le spectre d'une guerre totale augmente au fil des jours"

Le plan de paix du médiateur de l'ONU et de la Ligue Kofi Annan, qui prévoit en premier lieu la fin des hostilités, est resté lettre morte depuis des semaines et la Syrie est désormais au bord de la guerre civile, selon de nombreux dirigeants internationaux. "La violence a atteint des niveaux totalement inacceptables", a dénoncé samedi Kofi Annan à la réunion de la Ligue arabe à Doha, ajoutant: "le spectre d'une guerre totale, ayant une dimension confessionnelle inquiétante, augmente au fil des jours".

Dans un communiqué publié au terme de leur réunion extraordinaire, les ministres des Affaires étrangères des membres de la Ligue arabe ont exhorté le Conseil de sécurité à "prendre les mesures nécessaires pour assurer une application totale et immédiate du plan de (...) Kofi Annan selon un calendrier bien défini, et ce en ayant recours au Chapitre VII de la Charte des Nations unies". Par ce recours, les ministres demandent "la suspension partielle ou totale des relations économiques, des liaisons ferroviaires, maritimes, aériennes, postales, télégraphiques et de télécommunications et la rupture des relations diplomatiques" entre la Syrie et les autres pays. Le Chapitre VII prévoit aussi la possibilité d'un recours à la force en cas de menaces contre la paix. Mais, alors qu'on l'interrogeait sur cette possibilité, le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil al-Arabi, a laconiquement répondu: "Nous n'avons demandé aucune action militaire". "C'est au Conseil de sécurité de décider des sanctions économiques ou d'aller au delà", a-t-il ajouté.

Force de dissuasion

Le secrétaire général de la Ligue arabe a par ailleurs proposé de modifier le mandat des observateurs qui, au nombre de près de 300, sont chargés de superviser un cessez-le-feu, constamment violé depuis son entrée en vigueur le 12 avril. "Une modification du mandat des observateurs ou la transformation (de ce corps) en une force de la paix sont des alternatives", a déclaré M. Arabi.

Présent à la réunion de Doha, le chef démissionnaire du Conseil national syrien (CNS, principale coalition de l'opposition), Burhan Ghalioun, a indiqué à l'AFP espérer "la mise en place d'une force arabe de dissuasion".

D'autre part, les ministres arabes ont demandé à la direction du satellite arabe Arabsat et à celle de la Compagnie égyptienne des satellites Nilesat "de prendre les mesures nécessaires pour arrêter la diffusion des chaînes satellitaires syriennes officielles et non officielles", une décision dénoncée comme "une agression contre la liberté de la presse", par le ministère syrien de l'Information.

Sur le terrain, 39 personnes ont encore péri dans les violences samedi, dont 22 soldats, d'après l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

 

Avec AFP
Newsletter
La 13H

Votre point info
de la mi-journée

publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr