Syrie: 29 civils tués dans des raids de la coalition à Raqqa

SYRIE La moitié des victimes appartenaient à la même famille...

20 Minutes avec AFP

— 

Des combattants des Forces démocratiques syriennes dans l'est de Raqqa, le 26 juillet 2017.

Des combattants des Forces démocratiques syriennes dans l'est de Raqqa, le 26 juillet 2017. — Hussein Malla/AP/SIPA

Le bilan risque encore de s'alourdir en raison de l'état grave de plusieurs blessés. Vingt-neuf civils dont 14 enfants ont été tués ces dernières vingt-quatre heures dans des frappes de la coalition dirigée par les Etats-Unis contre la ville de Raqqa en Syrie, où des djihadistes résistent à une offensive pour les en déloger, a indiqué une ONG mardi.

>> A lire aussi : La commission d'enquête de l'ONU sur la Syrie «ne fait absolument rien» affirme une ancienne procureure spécialiste des crimes de guerre

Une alliance de combattants arabo-kurdes soutenue par Washington cherche à s'emparer de Raqqa (nord), où elle livre de violents combats contre Daesh. Les combattants des Forces démocratiques syriennes (FDS) se sont déjà emparés d'environ la moitié du principal fief de l'organisation djihadiste en Syrie.

Quatorze des victimes étaient membres d'une même famille

Depuis lundi soir, «29 civils ont péri dans des raids menés par les avions de la coalition sur la ville de Raqqa» a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Parmi les victimes figurent neuf femmes et 14 enfants, a précisé l'ONG. Sur les 29 morts, quatorze étaient membres d'une même famille, a-t-elle ajouté.

>> A lire aussi : Daesh chassé de la moitié de Raqqa

La campagne anti-aérienne de la coalition internationale contre Daesh en Irak et en Syrie entre ce mardi dans sa quatrième année. Elle avait commencé le 8 août en Irak puis s'est étendue en Syrie voisine. L'OSDH a attribué ces dernières années à la coalition internationale plusieurs frappes ayant fait un grand nombre de victimes civiles. 

Les Etats-Unis, pour leur part, démentent parfois leur implication ou disent procéder à des enquêtes pour vérifier des incidents impliquant des civils. Depuis 2014, la coalition a reconnu les morts de 624 civils dans les frappes, bien que certaines organisations estiment que ce nombre est largement sous-estimé.