John Kerry à Munich, le 13 février 2016.
John Kerry à Munich, le 13 février 2016. - Matthias Schrader/AP/SIPA

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a annoncé ce dimanche à Amman « un accord provisoire en principe » avec la Russie sur les modalités d'une éventuelle cessation des hostilités en Syrie.

John Kerry a indiqué qu'il avait une nouvelle fois parlé au téléphone à son homologue russe Sergueï Lavrov: « Nous sommes parvenus à un accord provisoire en principe sur les termes d'une cessation des hostilités qui pourrait commencer dans les jours qui viennent ». Il a ajouté que les « deux présidents (russe et américain Vladimir Poutine et Barack Obama) pourraient se parler dès que possible (...) pour la mise en place » de ce cessez-le-feu.

« Nous sommes plus proches aujourd'hui d'un cessez-le-feu »

« Nous sommes plus proches aujourd'hui d'un cessez-le-feu », a assuré le chef de la diplomatie américaine, qui plaide depuis plusieurs jours auprès de Moscou pour la mise en oeuvre de ce volet de l'accord international conclu à Munich les 11 et 12 février. « Ce n'est pas encore fait et je prévois que nos présidents, le président Obama et le président Poutine, pourraient bien se parler dans les prochains jours afin de tenter d'achever ce travail », a ajouté John Kerry lors de la conférence de presse conjointe avec son homologue jordanien Nasser Judeh.

John Kerry et Sergueï Lavrov sont les principaux artisans de l'accord de Munich du Groupe international de soutien à la Syrie (ISSG) aux termes duquel 17 pays et trois organisations multilatérales étaient tombés d'accord pour une « cessation des hostilités » en Syrie « d'ici une semaine », c'est-à-dire, en principe, vendredi 19 février. Mais les combats ont continué en Syrie à l'expiration de ce délai.

Mots-clés :