• Son comité de soutien indique qu’il a posé le pied sur le sol français ce mercredi après 18h.
  • Yoann Barbereau échangeait avec sa famille via messagerie cryptée.
  • Il doit s’exprimer vendredi lors d’une conférence.

Coup de théâtre dans l’affaire Yoann Barbereau. Alors que lui et ses proches ont récemment choisi de rompre le silence sur sa situation (un reportage à son sujet doit être diffusé jeudi soir sur France 2), son comité de soutien vient d’annoncer, ce mercredi soir, son retour en France. Le Nantais de 39 ans a posé le pied sur le sol français peu après 18h, après « avoir réussi à quitter la Russie par ses propres moyens », indique le communiqué. Il rentrera dans les prochaines heures à Nantes.

>> A lire aussi : Le Nantais Yoann Barbereau, en fuite après avoir été condamné en Russie, sort de son silence

Après avoir été arrêté, emprisonné, et assigné à résidence, cet ancien directeur de l’Alliance française à Irkoutsk en Sibérie (employé par le ministère des Affaires étrangères) avait été condamné fin 2016 (en pleine crise ukrainienne) par la justice russe à 15 ans de camp pour des actes à caractère sexuel sur sa propre fille, des faits qu’il a toujours contestés.

Le soulagement de sa famille

Il était depuis en cavale, dans un endroit tenu secret (en Russie, dévoile ce soir son comité de soutien), se disant victime d’un complot. Sous le coup d’une notice rouge d’Interpol, le Français pouvait être arrêté n’importe où dans le monde à l’occasion d’un contrôle d’identité.

A Saint-Sébastien-sur-Loire, près de Nantes, c’est le soulagement. « La situation devenait vraiment difficile pour toute la famille, indique à 20 Minutes Bernard Barbereau, le père. Depuis cette machination grossière qui a commencé il y a près de trois ans, nous sommes chamboulés, fracassés. Nous pouvions échanger avec notre fils via une messagerie cryptée mais impossible de se voir physiquement. Même si nous savions où il était, le danger était présent, si les services russes le repéraient. Moralement, c’était très dur pour lui et pour nous, surtout ces derniers temps. »

« On était en lien très régulièrement avec le quai d’Orsay mais rien n’avançait, continue son père. Nous avons eu plusieurs fois l’espoir que les négociations diplomatiques permettraient de faire revenir Yoann de manière discrète, mais rien ne bougeait. On a alors décidé d’arrêter de nous taire, comme on nous le demandait jusque-là. »

Yoann Barbereau s’exprimera publiquement lors d’une conférence de presse, vendredi à Nantes.

Mots-clés :