Russie: La journaliste poignardée victime d'un «fou», selon le Kremlin

AGRESSION Le porte-parole du Kremlin a décliné toute responsabilité du pouvoir dans l'agression au couteau de la journaliste Tatiana Felguenhauer...

20 Minutes avec AFP

— 

L'assaillant a attaqué le gardien de l'immeuble avant de monter dans la rédaction et de «poignarder dans le cou l'animatrice Tatiana Felguengauer», a déclaré le rédacteur en chef de la radio, Alexeï Venediktov.

L'assaillant a attaqué le gardien de l'immeuble avant de monter dans la rédaction et de «poignarder dans le cou l'animatrice Tatiana Felguengauer», a déclaré le rédacteur en chef de la radio, Alexeï Venediktov. — Vasily MAXIMOV

La journaliste de la radio russe Echo de Moscou, Tatiana Felguenhauer, poignardée lundi dans sa rédaction, a été victime d’un « fou » et non d’un climat hostile aux médias critiques du pouvoir en Russie, a estimé ce mardi le Kremlin.

« Tenter de relier cet événement tragique, lié à la manifestation d’une telle folie, avec quelque chose d’autre n’est pas logique ou correct de notre point de vue », a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Des voix se sont élevées après le drame pour dénoncer un climat de haine envers les médias indépendants alimenté par le pouvoir.