Goultchekhra Bobokoulova est accusée d'avoir tué une fillette de quatre ans qu'elle gardait, puis d'avoir séparé la tête du corps.
Goultchekhra Bobokoulova est accusée d'avoir tué une fillette de quatre ans qu'elle gardait, puis d'avoir séparé la tête du corps. - VASILY MAXIMOV / AFP

La nourrice arrêtée dans le centre de Moscou alors qu’elle tenait à la main la tête d’une enfant décapitée a été inculpée pour le « meurtre d’un enfant en bas âge » ce vendredi, a annoncé le comité d’enquête russe dans un communiqué.

Goultchekhra Bobokoulova, mère de trois enfants et divorcée, avait des antécédents psychiatriques, d’après les enquêteurs. Elle est également accusée d’avoir incendié l’appartement dans lequel vivait la victime avant de sortir dans la rue avec sa tête.

Un passé trouble

Les enquêteurs « prennent des mesures exhaustives pour étudier la personnalité de l’accusée et établir les mobiles du crime », précise le communiqué.

S’exprimant depuis l’Ouzbékistan, le père de la nourrice de 38 ans, placée mercredi en détention au moins pour deux mois, a déclaré à un média russe qu’elle avait été internée en 2002, tout en assurant que depuis « tout est redevenu normal ».

Des propos décousus

Pourtant, la nourrice a tenu des propos décousus à l’occasion de sa présentation devant une juge mercredi. Elle avait répondu aux journalistes qui l’interrogeaient sur son meurtre présumé que « c’est ce qu’Allah (lui) a ordonné » de faire.

Avant de lancer « Allah envoie le second prophète pour donner des nouvelles de la paix, bonjour tout le monde ». Et d’ajouter, « j’ai faim, je vais mourir dans une semaine, c’est la fin du monde, on m’a interdit de manger. Salut tout le monde. »

Mots-clés :