Pakistan: Enterrement dans la colère de 24 soldats tués par l'Otan

13 contributions
Publié le 27 novembre 2011.

BAVURE - Le Pakistan, furieux contre l'Otan, a pris des sanctions...

Le Pakistan a enterré ce dimanche dans un climat tendu les 24 soldats tués par l'Otan lors d'une incursion dans le nord-ouest du Pakistan samedi, bavure qui a ravivé les tensions déjà grandes entre Islamabad et Washington.

Des chaînes de télévision ont montré les cercueils des soldats morts recouverts du drapeau pakistanais vert et blanc lors d'une cérémonie au centre de commandement de Peshawar, dans le nord-ouest du pays.

Environ 500 membres du Jamaat-e-Islami, le plus important parti religieux du pays, ont organisé une protestation dans la région tribale de Mohmand, où a eu lieu le bombardement de l'Otan. Des slogans comme "Assez avec l'Amérique!" ou "Le Djihad est la seule réponse possible à l'Amérique" ont été scandés par les protestataires.

Sanctions après la bavure de l'Otan

Les autorités pakistanaises ont répliqué samedi à ce raid en fermant des voies de ravitaillement vitales par lesquelles transite une grande partie du matériel logistique destiné aux troupes de l'Alliance atlantique en Afghanistan.

Cette "bavure" est la plus grave de ce type depuis que le Pakistan s'est allié avec réticence à Washington dans le sillage des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis.

"Les Etats-Unis poignardent le Pakistan dans le dos, une nouvelle fois", titrait dimanche le Daily Times.

Le ministre pakistanais des Affaires étrangères Hina Rabbani Khar s'est entretenu dimanche matin avec Hillary Clinton par téléphone pour lui exprimer "le profond sentiment de rage ressenti dans tout le Pakistan".

Fureur du Pakistan

"(Ce raid) réduit à néant les progrès réalisés par les deux pays pour améliorer leurs relations et contraint le Pakistan à revisiter les termes de l'engagement (avec les Etats-Unis)", a déclaré la diplomatie pakistanaise dans un communiqué.

Le ministre pakistanais a également expliqué à la secrétaire d'Etat américaine que les Etats-Unis ne devaient plus avoir leur base de drones au Pakistan.

Les relations des deux pays, alliés dans la lutte contre l'extrémisme islamique, avaient déjà été mises à mal par la mort d'Oussama ben Laden en mai dernier au cours d'un raid des forces spéciales américaines dans la ville-garnison pakistanaise d'Abbottabad. Islamabad y avait dénoncé une violation flagrante de sa souveraineté.

Réaction des Etats-Unis

Samedi, le gouvernement et l'armée du pays n'avaient pas caché leur fureur.  "C'est une attaque contre la souveraineté du Pakistan. Nous ne laisserons commettre aucune atteinte à (cette) souveraineté", a déclaré le Premier ministre Yusuf Raza Gilani.

Un haut responsable de l'administration Obama a indiqué que les dirigeants américains étaient en contact avec leurs homologues pakistanais à Islamabad, Kaboul et Washington afin de traduire "leur volonté de travailler ensemble à déterminer ce qui s'était passé".

Washington a dit vouloir exprimer son "engagement dans le partenariat américano-pakistanais à soutenir des intérêts communs, dont la lutte contre le terrorisme dans la région".

A.-L.B. avec Reuters
Newsletter
La 13H

Votre point info
de la mi-journée

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr