VIDEO. Ouragan Maria: La Guadeloupe placée en alerte rouge cyclonique

DANGER La Martinique est aussi en vigilance pour des vents violents et des fortes précipitations...

N.R. avec AFP

— 

La Guadeloupe était déjà passée en vigilance météo jaune cyclone, au moment du passage d'Irma.

La Guadeloupe était déjà passée en vigilance météo jaune cyclone, au moment du passage d'Irma. — GILLES MOREL

La Guadeloupe va être placée en « alerte rouge cyclonique » à partir de ce lundi 12 heures locales (18 heures, heure de Paris), en prévision du passage de l’ouragan Maria, a indiqué la préfecture dimanche soir, tandis que le gouvernement annonçait l’envoi sur place de 110 militaires supplémentaires de la protection civile.

« Le cyclone est actuellement situé à 500 km de Marie-Galante. Son centre devrait passer au sud de la Grande Galette mardi à 2 heures du matin, puis sur Basse-Terre, avant de s’éloigner au large de Bouillante », indique dimanche soir dans un communiqué la Préfecture. La Guadeloupe avait été placée dimanche à la mi-journée en vigilance jaune puis un peu plus tard en vigilance orange.

Maria pourrait atteindre la catégorie 3 sur 5

Dès ce lundi 12 heures, le préfet « demande à chacun de ne plus se déplacer, de se mettre à l’abri, soit dans son habitation, soit dans un abri sûr, et de s’informer des conditions météo à la radio », a précisé le communiqué. Les îles du Nord (Saint-Martin et Saint-Barthélémy), déjà ravagées par l’ouragan Irma, restent pour leur part en vigilance jaune cyclone.

L'ouragan Maria, qui s'est renforcé en catégorie 2 sur une échelle de 5, pourrait prendre encore plus de puissance à l’approche de la Guadeloupe. Il « n’est pas totalement exclu que Maria atteigne la catégorie 3 à son passage au plus près de la Guadeloupe », alerte Météo France pour qui « cette menace doit être prise très au sérieux ».

>> Lire aussi : Comment venir en aide aux sinistrés de Saint-Martin ?

La Guadeloupe était le centre logistique pour alimenter Saint-Martin

En effet, « la Guadeloupe était le centre logistique à partir duquel nous pouvions alimenter l’île de Saint-Martin et organiser l’ensemble des rotations aériennes et des approvisionnements », a-t-il souligné lors d’un point de situation à Paris.

Mais « les moyens déjà disposés vont permettre de gérer les choses », a-t-il assuré, alors que le gouvernement a été accusé d’un manque d’anticipation lors du passage de l’ouragan Irma.

>> A lire aussi : Irma : Pourquoi les rumeurs pullulent sur les réseaux sociaux

« Nous avons depuis hier (samedi) envoyé de nouveaux moyens de la protection civile » et « dès ce soir 110 militaires de la protection civile vont partir sur zone », a-t-il annoncé, rappelant qu'« environ 3.000 personnes » se trouvent sur place « pour gérer les problèmes de sécurité, recommencer la reconstruction et veiller à l’approvisionnement ». « Dans les prochaines heures nous projetons de pouvoir envoyer jusqu’à 400 à 500 personnes pour venir encore en renfort » si besoin, a-t-il ajouté.