Libye: La cavale de Mouammar Kadhafi pourra-t-elle durer?

4 contributions
Publié le 25 août 2011.

CONFLIT - Le dirigeant libyen reste introuvable même si l'étau se resserre autour de lui...

«Aujourd'hui, nous en aurons fini». Les insurgés libyens en sont certains, Mouammar Kadhafi sera capturé ce jeudi. Ils auraient trouvé la cachette du «Guide» de la révolution dans un bloc d’immeubles près de son QG de Tripoli. Mais l’incertitude demeure toujours sur sa fuite.

Dès la chute de la capitale libyenne dimanche, les rumeurs ont commencé à gonfler. Malgré les propositions d’exil africaines ou sud-américaines, il était impossible pour Mouammar Kadhafi de prendre l’avion, la «no-fly zone» étant toujours d’actualité dans le ciel libyen, et il fait l’objet d’un mandat d’arrêt international pour crimes contre l’humanité.

Un commando le manque de peu

Dès lors, il ne restait plus que l’hypothèse terrestre et les pays limitrophes de la Libye. Des rumeurs l’ont envoyé en Algérie, au Niger et au Tchad, sans aucune confirmation. Mais le «Guide» de la révolution n’est finalement pas resté muet très longtemps, adressant ces derniers jours des messages à ses partisans et indiquant notamment qu’il se trouvait toujours à Tripoli où il était même sorti «discrètement».

Bluff ou pas, ses dernières traces confirment sa localisation dans la capitale libyenne. Un commando d’insurgés a manqué de peu d'arrêter le dirigeant mercredi dans une maison du cœur de Tripoli, d’après Paris Match. «Mais le fugitif a déjà disparu lorsqu’un commando spécial libyen investit la maison. Des preuves attestant du passage de l'ancien tyran y ont été retrouvées», indique le site de l’hebdomadaire. 

Le calculateur Hussein contre le délirant Kadhafi

Il n’est pas dit que Mouammar Kadhafi puisse échapper longtemps aux rebelles qui bénéficient en plus de l’aide en renseignement et en reconnaissance de l’Otan dans leur traque. Les médias américains ont immédiatement rapproché ce début de cavale de celle de Saddam Hussein en 2003.

Le dirigeant irakien avait réussi à se cacher dans son propre pays huit mois durant avant d’être découvert. Cependant, John Burns, du New York Times, juge Hussein beaucoup plus «calculateur» que son homologue libyen. «Je pense que Kadhafi était délirant depuis plusieurs années et qu’il l’est encore plus depuis que les jeux sont faits», analyse le journaliste.

1,3 millions de dollars, mort ou vif

De plus, Saddam Hussein n’a pas été renversé par son propre peuple, profitant d’un pays envahi par des forces étrangères et ainsi pas totalement hostile à sa cause. A l’instar de l’ex-dirigeant irakien, Mouammar Kadhafi pourrait alors tenter de regagner ses terres, à Syrte, qui sont toujours à l’heure actuelle aux mains de ses partisans.

«Mais je me demande comment il pourrait y arriver sans passer par les airs», tempère cependant Charles Cecil, ancien chargé d’affaires américain en Libye, interrogé par CNN. La récompense de 1,3 millions de dollars (environ 900.000 euros) et l’amnistie promise par le Conseil national de transition libyen à quiconque livrerait Mouammar Kadhafi mort ou vif devrait constituer un nouvel obstacle dans les espoirs du «Guide» de renverser la donne.

Corentin Chauvel
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr