Révolte dans le monde arabe: Kadhafi vacille, Mohammed VI reste ferme

23 contributions
Publié le 21 février 2011.

MONDE ARABE - Le point sur une nouvelle journée de manifestations...

La révolte continue de gronder dans le monde arabe. Pays par pays, 20minutes.fr fait le point sur les événements de la journée de lundi.

Libye
La situation est extrêmement tendue dans le pays, où l’armée libyenne aurait tiré sur la foule, voire bombardé plusieurs sites de la capitale Tripoli, alors que plusieurs autres villes seraient tombées entre les mains des manifestants. La chaîne Arabiya TV a rapporté que selon des témoins, 160 personnes sont mortes ce lundi dans les heurts à Tripoli, en Libye. En conséquence, plusieurs pays dont la France ont appelé leurs ressortissants à quitter le pays immédiatement et ont demandé la fin des violences à l’encontre de la population. La position de Mouammar Kadhafi est de plus en plus fragile, alors qu’il a été annoncé en chemin vers le Venezuela, information finalement conjointement démentie par Caracas et Tripoli. Selon Arabiya TV, il devrait s'exprimer très prochainement. 

Maroc
Au lendemain des manifestations qui ont réuni plusieurs milliers de personnes en faveur du changement démocratique à Rabat, Marrakech et Casablanca, le roi Mohammed VI a déclaré qu'il ne cèderait pas à «la démagogie». A ceux qui réclament que le souverain rétrocède une partie de ses prérogatives à un nouveau gouvernement élu, le monarque a répondu que l'édification d'une véritable démocratie devait aller de pair avec un développement humain durable. En d’autres termes, il entend poursuivre les «réformes structurantes» déjà entamées, mais se refuse à voir son pouvoir rogné.

Yémen
La mobilisation ne faiblit pas et ce sont 3.000 personnes qui ont entamé un sit-in ce lundi devant l'université de Sanaa, lieu phare de la contestation contre le président Ali Abdallah Saleh. Des milliers de personnes ont également manifesté dans les villes d'Ibb et de Taez, ainsi que dans deux quartiers d'Aden, où la sécurité a été renforcée et où des véhicules blindés et des chars ont été déployés sur les grandes artères. Le chef d’Etat yéménite a déclaré que les manifestants réclamant son départ du pouvoir ne parviendraient pas à leur objectif par «l'anarchie et les tueries». «S'ils veulent le pouvoir, ils doivent le conquérir par les urnes (...). Vous demandez la chute du régime -alors débarrassez-vous en par les urnes!», a-t-il ajouté.

Bahreïn
Quelque 10.000 manifestants, dont 1.500 professeurs en grève, étaient toujours réunis ce lundi place de la Perle à Manama, lieu symbolique de la contestation à Bahreïn, pour réclamer un changement de gouvernement. La fédération générale des syndicats de Bahreïn a cependant appelé à la fin de la grève ce lundi après les promesses du gouvernement d'engager le dialogue et de ne pas chasser les protestataires de la place de la Perle.

C. C. avec N. Be.
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr