Attentat de Boston: «Les premiers éléments pointent vers une piste domestique»

10 contributions
Publié le 16 avril 2013.

INTERVIEW - Greg Moore, directeur du Centre pour le renseignement de l'Université Notre Dame, fait le point sur l'enquête...

24 heures après la double explosion qui a fait trois morts et plus de 170 blessés à l'arrivée du marathon de Boston, Barack Obama a parlé «d'acte terroriste», mardi matin. Selon le président, le FBI ne sait pas encore si l'attentat a été mené par une organisation étrangère ou américaine ou par un «individu malveillant» mais les experts commencent à spéculer. Le point avec Greg Moore, directeur du Centre pour le renseignement de l'Université Notre Dame.

>> Suivez la journée de mardi en direct ici

Quelle est l'origine la plus plausible?

Les premiers éléments pointent vers une piste domestique. La bombe était puissante mais de fabrication amateur. Si un explosif plus sophistiqué, comme du C-4, avait été utilisé, le rayon mortel aurait été bien plus important et le bilan beaucoup plus lourd, vu la densité des spectateurs. De plus, les talibans ont démenti alors que lors d'un acte organisé à l'international, de nombreux terroristes se battent pour revendiquer ce qu'ils présentent comme une victoire contre les Etats-Unis.

Les autorités recherchent-elles un individu ou un groupe organisé?

On ne sait pas. Il peut s'agir d'un groupe d'extrême droite ou d'extrême gauche, d'un sympathisant d'Al-Qaïda ou d'un déséquilibré. Un individu isolé a très bien pu mener l'attaque. On peut trouver la méthode pour fabriquer une bombe sur Internet et un événement comme le marathon de Boston, en plein air, avec de nombreux accès, est difficile voire impossible à sécuriser

La ville (Boston), et la date (commémoration de la révolution américaine, semaine de la déclaration d'impôts), donnent-elles des indices sur le motif?

C'est un événement international et médiatique, ce qui en faisait une cible attractive quel que soit le motif. Entre le débat sur les armes à feu, le mariage gay ou l'immigration, les dossiers qui peuvent pousser des radicaux à passer à l'acte sont nombreux.

Comment va se dérouler l'enquête?

Un appel au public a été lancé. Le FBI va passer au crible toutes les photos et les vidéos de l'événement, à la recherche d'un potentiel suspect. Quelqu'un a peut-être vu quelque chose sans le savoir, il est important que tout le monde collabore. Avec de la chance, une arrestation aura lieu dans les 48 heures. Mais s'il s'agit d'un individu décidé à faire profil bas, cela pourra prendre des mois ou des années, comme dans le cas de l'attentat d'Atlanta, en 1996.

Propos recueillis par Philippe Berry
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr