Boston: Trois morts, plus de 130 blessés, deux explosions et de nombreuses questions

62 contributions
Publié le 16 avril 2013.

ETATS-UNIS - Les deux attaques à la bombe qui ont frappé le marathon de Boston n'ont pas été qualifiées d'«attentats» par la Maison Blanche...

Il y avait plus de questions que de réponses, lundi soir, après la double attaque à la bombe à l'arrivée du marathon de Boston qui a fait au moins trois morts et plus de 130 blessés. Si Barack Obama n'a utilisé le mot «terrorisme», d'autres responsables prennent moins de précautions oratoires.
 

 


Si la vidéo ne se lance pas, cliquez ici

Que s’est-il passé?

Une première bombe a explosé lundi au niveau de la ligne d’arrivée vers 15 heures heure locale, suivie par une second déflagration, plus puissante, douze seconde après. Le marathon réunissait quelque 26.000 participants, c’est l’un des plus populaires parmi les coureurs de la planète. Il y avait beaucoup de spectateurs car le 3e lundi d’avril est férié à Boston. Peu après un incendie s’est  déclaré dans la bibliothèque JFK de la ville et la police a parlé d’une troisième explosion, avant de revenir sur ces informations et préciser que le feu n’avait aucun lien avec les deux explosions du centre ville. Un premier bilan fait état de trois morts et plus de 130 blessés. Le bilan pourrait s’alourdir puisque 17 personnes sont dans un état critique.

Un «acte de terreur»

Barack Obama a été très prudent lundi et a appelé «à ne pas tirer de conclusions hâtives», promettant que «toute la lumière sera faite» et que les responsables «sentiront le poids de la justice». Peu après, un responsable de la Maison Blanche a donné des précisions aux médias américains, déclarant: «Tout événement impliquant une attaque coordonnée avec plusieurs bombes est traité comme un acte de terreur.» Le président du comité à la sécurité intérieure de la Chambre des représentants, Mike McCaul, va, lui, plus loin, expliquant qu'il y a là «tous les signes d'une action terroriste: des explosions simultanées, un événement médiatique, des victimes en masse.» Le FBI, enfin, qui pilote officiellement les opérations, parle «d'enquête criminelle avec une possible composante terroriste».

Plusieurs personnes interrogées

Les autorités ont interrogé «plusieurs personnes», selon CNN, mais aucune suspect n'a été arrêté ni inculpé. Un homme d'origine saoudienne quittant les lieux a été plaqué par un spectateur et entendu par les forces de l'ordre, selon CBS. Brûlé au visage, il nie toute implication et a été laissé en liberté. Le FBI épluche les nombreuses bandes de vidéosurveillance ainsi que les relevés téléphoniques pour déterminer si les bombes ont pu être déclenchées par un coup de fil.

Deux, quatre ou cinq bombes, sans doute artisanales

Outre les deux bombes ayant explosé, l'un des représentants de l'Etat du Massachusetts, Bill Keating, affirme que les autorités ont retrouvé deux autres engins dont le détonateur n'aurait pas fonctionné. L'information n'a pas été confirmé officiellement. Malgré la force de la déflagration, les deux bombes étaient relativement petites, selon CNN. Elles sont décrites comme «artisanales» par des sources proches de l'enquête, qui précisent qu'elles ne contenaient pas d'explosifs sophistiqués comme du C4. Le Wall street Journal parle lui de 5 bombes au total, dont trois qui ont été désamorcées. D'après une source policière, des clous et des lames de rasoir ont été retrouvées dans ces bombes.

Piste domestique ou étrangère? Les talibans démentent

Lundi soir, aucun groupe sérieux n'avait revendiqué l'attaque. Selon les autorités, il n'y avait aucune menace crédible autour du marathon de Boston. Le FBI a mené une perquisition à Revere, à l'est de Boston, mais l'on ne sait absolument pas ce qu'ils y cherchent. Plusieurs experts estiment que le modus operandi et la nature des explosifs pointent vers une action domestique, comme aux J.O. d'Atlanta en 1996 (2 morts et 50 blessés) ou du siège du FBI à Oklahoma City en 1995 (168 morts et 680 blessés). Les autorités avaient mis plus d'un an avant d'arrêter le coupable. Le contexte est très lourd actuellement aux Etats-Unis, notamment autour du débat sur les armes à feu, alors que Barack Obama compte encadrer leur utilisation, ce qui ne passe pas auprès d'une partie des Américains. La piste du terrorisme islamiste est également envisagée. Les talibans du Pakistan ont déjà démenti toute implication. 

Quel est le symbole?

Le 15 avril est le «Patriot day», une jour férié qui célèbre deux batailles de Lexington et Concord du 19 avril 1775, lorsque les citoyens américains se sont rebellés contre les gouvernement britannique, un jour particulièrement fêté parmi les nationalistes américains. Traditionnellement, le marathon de Boston, le plus vieux de la planète, organisé depuis 1897, est couru ce jour-là. Le 15 avril est aussi le dernier jour pour les déclarations d'impôts -éléments qui tendraient vers la piste d'un attentat commis par des extrémistes de droite américains, comme des militants anti-impôts.

>> Vous étiez sur les lieux au moment des deux explosions ou peu après? Envoyez-nous votre témoignage à reporter-mobile@20minutes.fr ou laissez-le dans les commentaires ci-dessous

P.B. et M.P.
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr