Espagne: Madrid approuve un projet de méga-casino malgré les réticences

0 contributions
Publié le 8 février 2013.

Le gouvernement régional de Madrid a approuvé vendredi un projet de création d'ici 2017 d'un important complexe de jeu près de la capitale espagnole qui pourrait créer des milliers d'emplois mais essuie des critiques de plus en plus nombreuses. Madrid et Barcelone se disputaient l'implantation de ce méga-casino, surnommé «EuroVegas» par les médias espagnols. C'est finalement la ville d'Alcoron, située à une quinzaine de kilomètres au sud de Madrid, qui s'est attiré les faveurs de Sheldon Adelson, magnat du secteur à l'origine du projet.

L'homme qui figure sur la liste des 20 personnes les plus riches du monde est à la tête de l'entreprise Las Vegas Sands , qui a fait construire des complexes du même type à Las Vegas ou à Macao. Selon les autorités espagnoles, le gigantesque complexe s'étendra sur 750 hectares et permettrait au total la création de 250.000 emplois, une donnée importante dans un pays où plus d'un quart de la population active est au chômage.

Pourtant, «EuroVegas» ne fait pas l'unanimité. Des opposants, qui devaient manifester vendredi sur la place centrale de Madrid, craignent qu'un projet de cette ampleur fasse involontairement le lit d'activités illégales ou de la prostitution. Ils mettent également en avant le tort causé à l'environnement. La compagnie Las Vegas Sands est par ailleurs l'objet d'une enquête fédérale et d'une action en justice aux Etats-Unis. Un ancien responsable de l'entreprise en Chine dénonce des irrégularités dans sa gestion.

Sheldon Adelson n'a toutefois pas été inculpé par les enquêteurs fédéraux, et Las Vegas Sands n'a pas souhaité répondre à Reuters sur les questions concernant cette enquête.

Avec Reuters
Mots-clés
Newsletter
La MATINALE

Recevez chaque matin
l'actualité du jour

publicité
publicité
publicité

publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr