Espagne: La Catalogne se plaint de Madrid auprès de Bruxelles

0 contributions
Publié le 31 janvier 2013.

La Catalogne a écrit à Bruxelles pour se plaindre d'un traitement injuste de la part d'un gouvernement central espagnol qui tente par des mesures d'austérité de réduire son déficit public. Madrid n'a pas suivi les consignes européennes de répartition de l'effort financier, écrit l'économiste en chef de la Catalogne Andreu Mas-Collel au commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires Olli Rehn, dans un lettre datée du 25 janvier que Reuters s'est procurée.

L'économiste y rappelle une résolution adoptée par le Parlement européen en janvier recommandant que la répartition de l'effort de consolidation budgétaire parmi les administrations soit faite en prenant en compte les services qu'elles assurent. «Malheureusement, ce ne sont pas les principes que le gouvernement espagnol a suivis lorsqu'il a défini les objectifs régionaux, ce qui conduit ainsi à une aigreur et à un contentieux inutiles», peut-on lire.

La Catalogne considère l'objectif de déficit de 1,5% de son PIB, qui lui a été fixé par Madrid, comme trop sévère alors que le gouvernement régional a dû faire appel au gouvernement central pour une aide de 5,4 milliards d'euros en 2012 et de 9,1 milliards cette année. En 2011 - et peut-être aussi en 2012 - cette région endettée n'avait pas respecté ses objectifs. La Catalogne, qui pèse pour un cinquième de l'économie espagnole, a toutefois réduit ses dépenses de près de 16% en deux ans. «C'est considérable car nous gérons les dépenses de santé, d'éducation, sociales, de police et de justice», précise Andreu Mas-Collel.

Tensions entre Madrid et Barcelone

L'auteur souligne également que, lorsque l'Espagne a obtenu un assouplissement de Bruxelles en voyant son objectif de déficit 2013 passer de 3,0% à 4,5%, les régions n'en ont bénéficié qu'à hauteur de deux dixième de pour cent. Le ministère espagnol de l'économie tout comme le porte-parole d'Olli Rehn se sont refusé à tout commentaire. La Commission européenne ne devrait prendre aucune mesure à la suite de cette lettre, la répartition régionale des budgets étant laissée à la discrétion des gouvernements nationaux. Le fait que la Catalogne sollicite directement Bruxelles porte toutefois un message politique lourd de sens et devrait irriter Madrid, qui entretient déjà des relations difficiles avec cette région.

Le président catalan Artur Mas a promis à ses électeurs la tenue d'un référendum sur la sécession d'avec l'Espagne d'ici 2014, plaidant pour un État indépendant, membre toutefois de l'Union européenne et de la zone euro. Une consultation électorale que le président du gouvernement espagnol Mariano Rajoy qualifie de contraire à la constitution. Le déficit espagnol devrait dépasser le seuil des 6,3% du PIB fixé pour 2012, notamment en raison du déficit de la sécurité sociale, selon un récent rapport de la Commission européenne.

Olli Rehn a par ailleurs annoncé que l'Espagne pourrait obtenir un délai supplémentaire concernant l'objectif de déficit fixé à moins de 3,0% du PIBpour 2014, une profonde récession ayant fait bondir le taux de chômage à quelque 26%, le plus élevé de la zone euro.

Avec Reuters
Newsletter
La 13H

Votre point info
de la mi-journée

publicité
publicité
publicité

publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr