Attentat meurtrier devant une église d'Alexandrie

60 contributions
Publié le 1 janvier 2011.

EGYPTE – Il y a 21 morts...

L'explosion d'une bombe a fait au moins 21 morts et 43 blessés dans la nuit de vendredi à samedi devant une église copte d'Alexandrie, en Egypte, où les fidèles s'étaient réunis pour le Nouvel An, d'après un dernier bilan. 

Dans un premier temps, le ministère de l'Intérieur avait présenté cet attentat comme un attentat à la voiture piégée, mais désormais, la piste du kamikaze est privilégiée. Le mode opératoire de cet attentat et celui des précédents «indiquent clairement que des éléments étrangers ont planifié et exécuté» cette attaque, précise le communiqué du ministère.

Al-Qaïda responsable?

Le gouverneur d'Alexandrie, Adel Labib, «a accusé Al Qaïda d'avoir commandité cet attentat», ont rapporté des chaînes de télévision égyptiennes dans leurs bandeaux défilants, sans donner plus de détails. De son côté, le président Hosni Moubarak a estimé que l'attentat visait le pays tout entier et non une communauté en particulier. «De vils terroristes ont visé la nation, les coptes et les musulmans», a-t-il dit lors d'une déclaration officielle à la télévision égyptienne.

L'explosion s'est produite juste après minuit devant l'église d'Al Kidissine, où des fidèles assistaient à une messe. L'attentat a provoqué la colère des chrétiens qui sont descendus dans la rue pour manifester leur colère. Des incidents ont alors éclaté entre chrétiens et musulmans. Plusieurs voitures ont été incendiées.

«C'est comme à Bagdad»

La police est intervenue à coups de gaz lacrymogènes pour disperser la foule tandis que des ambulances arrivaient sur les lieux. «C'est comme à Bagdad», a confié un témoin joint par téléphone. Une mosquée voisine a été endommagée et huit musulmans sont au nombre des blessés.

Relations tendues entre coptes et musulmans

La minorité chrétienne d'Egypte représente environ 10% des 79 millions d'habitants du pays. Les relations tendues avec la majorité musulmane dégénèrent régulièrement en violences.

L'Eglise copte égyptienne a par ailleurs été menacée par Al-Qaïda en novembre. L'Etat islamique d'Irak, branche irakienne de la mouvance islamiste armée, accuse l'Eglise égyptienne de détenir contre leur gré des femmes qui se sont converties à l'islam.

M.P. avec Reuters
Newsletter
La 13H

Votre point info
de la mi-journée

publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr