Egypte: Les coptes se sentent marginalisés par les Frères musulmans

0 contributions
Publié le 26 avril 2013.

Les chrétiens d'Egypte se sentent marginalisés, ignorés et négligés par les Frères musulmans, dont le chef de l'Etat est issu, et qui malgré leurs promesses, prennent peu ou pas de mesures pour les protéger de la violence, estime le nouveau patriarche de l'Eglise copte d'Egypte, Tawadros II.

Le bilan des violences qui ont éclaté entre musulmans et chrétiens près de la cathédrale copte du Caire le 7 avril et fait huit morts, est «un tissu de mensonges», affirme le patriarche lors de sa première interview accordée depuis ces affrontements. Tawadros II, qui est âgé de 60 ans, a été élu le 5 novembre dernier 118e primat d'Alexandrie et de l'Eglise copte d'Egypte. Selon lui, les coptes représentent au moins 15% des 84 millions d'Egyptiens.

Des heurts ont éclaté le 7 avril aux abords de la cathédrale Saint-Marc à l'issue des obsèques de quatre coptes tués la veille lors de violences confessionnelles à El Khessous, au nord de la capitale égyptienne. Les attaques visant les églises et les tensions inter-confessionnelles ont sensiblement augmenté après l'arrivée au pouvoir des Frères musulmans en 2011. Ces derniers ont remporté les élections organisées après le soulèvement de «la révolution du Nil» qui a renversé Hosni Moubarak et auquel ont participé les chrétiens d'Egypte aux côtés des musulmans. Interrogé à propos de la réponse du gouvernement face aux attaques d'avril, le pape Tawadros II estime que le pouvoir «a fait preuve d'un manque de jugement et de négligence. Je m'attendais à une meilleure sécurité pour le lieu comme pour les personnes.»

Avec Reuters
Newsletter
La 13H

Votre point info
de la mi-journée

publicité
publicité
publicité

publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr