Attaque terroriste à Manhattan: Le suspect aurait prêté allégeance à Daesh

ETATS-UNIS L'auteur présumé de l'attaque au véhicule bélier qui a fait 8 morts et 11 blessés mardi serait un Ouzbek de 29 ans...

P.B.

— 

L'auteur de l'attaque à la voiture-bélier de Manhattan aurait prêté allégeance à Daesh dans une notre retrouvée dans son véhicule, selon CNN.

L'auteur de l'attaque à la voiture-bélier de Manhattan aurait prêté allégeance à Daesh dans une notre retrouvée dans son véhicule, selon CNN. — Bebeto Matthews/AP/SIPA

« Un acte terroriste lâche. » C’est ainsi que le maire de New York, Bill de Blasio, a qualifié l’attaque au véhicule bélier qui a fait 8 morts et 11 blessés, mardi à Manhattan. L’attaque n’avait pas été revendiquée, mardi soir. Mais selon les médias, le suspect, blessé par balles à l’abdomen, est un ressortissant ouzbek qui a prêté allégeance à Daesh dans une note retrouvée dans sa camionnette.

>> A lire aussi : Suivez la situation en direct

Un Ouzbek de 29 ans arrivé aux Etats-Unis en 2010

Selon les autorités, le suspect est un homme de 29 ans. De nombreux médias américains l’ont identifié comme Sayfullo S., un Ouzbek arrivé en 2010 aux Etats-Unis, détenteur d’une carte verte. Détenteur d’un permis de conduire de Floride, il a une adresse dans le New Jersey, selon NBC News. « Il aimait les Etats-Unis et n’était pas un terroriste. Il souriait tout le temps », a indiqué à la chaîne l’un de ses amis Facebook.

Serment d’allégeance à Daesh

Selon CNN et le New York Times, les autorités ont retrouvé une note manuscrite dans le véhicule loué chez Home Depot. Le suspect y déclare son allégeance à Daesh. Un drapeau de l’organisation djihadiste aurait également été retrouvé, selon le New York Post.

Pas de revendication mardi soir

Selon le gouverneur, le suspect était un « loup solitaire », et il n’y a « aucun signe » qu’il appartenait à une cellule plus large. « Nous ne devons pas laisser Daesh retourner ou entrer dans notre pays après les avoir vaincus au Moyen-Orient et ailleurs. Ça suffit ! », a écrit Donald Trump sur Twitter.

Mardi soir, l’attaque n’avait toutefois pas été revendiquée. Le plus souvent, Daesh attend la mort de l’auteur d’un attentat pour le revendiquer.