Affaire Magnotta: la police canadienne a retrouvé la tête du jeune Chinois dépecé

1 contribution
Publié le 5 juillet 2012.

MONTREAL - La police de Montréal a annoncé mercredi avoir retrouvé la tête du jeune Chinois Lin Jun, qui a été sauvagement tué et dépecé en mai, crime dont est accusé le Canadien Luka Rocco Magnotta.

"On confirme qu'il s'agit de la tête", a déclaré à l'AFP un porte-parole de la police de Montréal, Raphaël Bergeron, à propos de restes humains découverts dans un parc dimanche et qui étaient analysés depuis dans un laboratoire.

La police a refusé de dire qui était à l'origine de l'information ayant mené les enquêteurs à découvrir la tête près d'un étang au parc Angrignon, dans le sud-ouest de Montréal.

Cette histoire d'horreur avait commencé en mai avec la découverte d'une main dans un colis envoyé par la poste au siège du Parti conservateur à Ottawa et abouti à une traque mondiale du suspect.

"Ca faisait quelque temps qu'elle était là", a dit une autre porte-parole de la police, Anie Lemieux, au cours d'une conférence de presse. La tête était la dernière partie du corps de la victime qui n'avait pas été retrouvée. "Ce qui est important (...), c'est que ce qu'on cherchait a été retrouvé, puis le reste de l'enquête peut poursuivre son cours", a ajouté la porte-parole.

Luka Rocco Magnotta, 29 ans, a plaidé non-coupable en juin du meurtre de Lin Jun, qui étudiait l'informatique à l'université Concordia de Montréal.

Ancien acteur porno, Magnotta est soupçonné d'avoir sauvagement tué Lin Jun, 33 ans, à coups de pic à glace dans la nuit du 24 au 25 mai à Montréal. Il aurait ensuite démembré son corps et filmé puis diffusé la scène sur internet.

Après la découverte de la première main au siège du Parti conservateur au pouvoir, la police avait établi un lien avec le tronc d'un homme retrouvé dans une valise mise aux poubelles dans une ruelle de Montréal, près de l'endroit où habitait Magnotta. Les pieds et l'autre main avaient été envoyés par la poste au siège du Parti libéral à Ottawa et à deux écoles de Vancouver.

Magnotta avait fui Montréal pour Paris au lendemain du crime et avait gagné l'Allemagne fin mai, le jour même où Interpol lançait un mandat d'arrestation contre lui. Il avait été arrêté dans un cybercafé de Berlin le 4 juin alors qu'il lisait des informations à son sujet, et a ensuite été extradé au Canada où il devrait être jugé au début de l'an prochain.

Il fait face à cinq chefs d'accusation, dont un pour meurtre et un autre pour "outrage à cadavre".

© 2012 AFP
Newsletter
La MATINALE

Recevez chaque matin
l'actualité du jour

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr