Affaire Azaria Chamberlain: La justice australienne referme définitivement le dossier, jamais élucidé

3 contributions
Publié le 12 juin 2012.

MONDE - Le fait divers avait inspiré le film «Un Cri dans la nuit»…

La justice australienne a refermé ce mardi 32 ans de polémiques et de débats enflammés en déclarant que la mort d'une petite fille de neuf semaines disparue lors de vacances avec ses parents était le fait d'un chien sauvage.

L'affaire Azaria Chamberlain, du nom de ce bébé dont le corps n'a jamais été retrouvé, a attisé les passions. Jugée coupable d'infanticide en 1982, sa mère, Lindy Chamberlain, a été emprisonnée trois ans, avant que son nom soit lavé. Lindy et son mari, Michael, se battait depuis pour que la vérité soit reconnue par la justice.

«La possibilité de laisser l'esprit de notre fille trouver le repos»

«Cette bataille a été terrifiante, âpre, mais à présent, nous trouvons enfin la guérison, et la possibilité de laisser l'esprit de notre fille trouver le repos», a commenté Michael Chamberlain à l'issue de l'audience à Darwin, la capitale du Territoire du Nord.

Azaria a disparu le 17 août 1980 alors qu'elle se trouvait dans une tente d'un camping proche d'Uluru, la célèbre formation rocheuse quasi monolithique d'Australie. Ses parents ont toujours affirmé qu'elle avait été attaquée et enlevée par un dingo, un chien sauvage d'Australie. Aux termes de la décision rendue ce mardi par la justice, c'est la cause qui figure désormais sur le certificat de décès de leur fille.

Le fait divers a inspiré Hollywood, qui en fait un film A Cry in the Dark (Un Cri dans la nuit), de Fred Schepisi, où Meryl Streep incarne Lindy Chamberlain.

Avec Reuters
Mots-clés
Newsletter
La 13H

Votre point info
de la mi-journée

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr