Algérie: spectacle géant pour le 50e anniversaire de l'indépendance

0 contributions
Publié le 5 juillet 2012.

ALGER - Les célébrations officielles du 50e anniversaire de l'indépendance de l'Algérie, prévues sur une année, ont commencé mercredi soir par un spectacle géant inspiré de son Histoire, en présence du président Abdelaziz Bouteflika, suivi de l'hymne algérien puis de spectaculaires feux d'artifices à travers le pays.

Une comédie musicale, "Les bâtisseurs de la gloire" au Théâtre de verdure, dans la station balnéaire de Sidi Fredj, à l'ouest de la capitale, lieu historique du débarquement des Français en 1830, a été retransmise en direct par la télévision algérienne ainsi que toutes les festivités.

Le spectacle, dédié à la lutte des Algériens contre l'occupation française, a mis en scène 800 comédiens, danseurs, chanteurs de ballet et groupes folkloriques sur une musique aux accents très patriotiques.

Le chorégraphe libanais Abdelhalim Caracalla a monté le spectacle largement applaudi par le corps diplomatique et un public choisi.

Le chef de l'Etat est ensuite monté sur scène pour féliciter les artistes et a reçu une cape brodée du Liban qu'il a endossée sous l'oeil des caméras En parallèle, un peu partout dans le pays, de mégas concerts étaient organisés en attendant une multitude de feux d'artifices.

A Alger, devant la Grande Poste, le groupe de Toulouse (sud-ouest de la France) Zebda de jeunes beurs a fait un tabac, avec des images retransmises sur un écran géant. Il était quasiment impossible de circuler dans le centre-ville, bondé de jeunes surtout, la foule arborant de petits drapeaux algériens aux couleurs verte, rouge et blanche.

"C'est super, c'est magnifique", s'est écriée une fan qui n'avait plus de voix et de mains à force de crier et d'applaudir. "Nous retrouvons l'Algérie des années 70 lorsqu'il faisait si bon sortir dans les rues jusque tard dans la nuit", alors que les années noires de la guerre anti-islamistes avaient traumatisé les Algériens qui désertaient les rues après huit heures du soir.

Pour la wilaya d'Alger, un gigantesque feu d'artifice prévu à Sidi Fredj et au sanctuaire des martyrs de la guerre d'indépendance, l'immense monument sur les hauteurs de la capitale, face à la baie d'Alger, a été reporté à jeudi soir.

Le ciel des 47 autres wilayas (départements) du pays devait être illuminé par des feux d'artifices dont la conception avait été confiée à une société chinoise pour un montant de près de 9 millions de dollars, selon une source du ministère des Moudjahidine qui a requis l'anonymat.

Un peu partout dans le pays, nombre de défilés ont marqué la journée.

Le 5 juillet, date de la proclamation officielle de l'indépendance de l'Algérie après 132 ans de colonisation française, le chef de l'Etat déposera au pied du sanctuaire des martyrs une gerbe de fleurs à la mémoire des combattants en présence des plus hautes autorités civiles et militaires de l'Etat. Selon la presse locale, les autorités n'ont pas prévu de défilé militaire à cette occasion. D'autres spectacles suivront jeudi, vendredi et samedi dans tout le pays.

Selon le ministre des Moudjahidine, Mohamed Cherif Abbès, 20 documentaires sur 100 en préparation sur la lutte d'indépendance seront diffusés à la télévision publique à partir du 5 juillet.

Ces commémorations ont été précédées par de nombreux colloques et des débats sur la guerre d'indépendance.

La télévision et la radio algériennes ont commencé à diffuser des émissions consacrées à la guerre d'indépendance, alors que l'Agence de presse algérienne (APS, officielle) diffuse depuis le 1er juillet des dossiers consacrés aux "réalisations de l'Algérie depuis l'indpendance".

© 2012 AFP
Newsletter
La MATINALE

Recevez chaque matin
l'actualité du jour

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr