Algérie: Revivez les événements de jeudi

210 contributions
Publié le 18 janvier 2013.

LIVE - Confusion totale concernant la prise d'otage d'In Amenas où un groupe terroriste dit détenir 41 personnes...

Ce live est désormais terminé. La synthèse des événements de la journée de jeudi est à lire ici


1h30: Un rescapé irlandais raconte l'assaut
Les forces spéciales algériennes ont bombardé quatre jeeps dans lesquelles les ravisseurs islamistes tentaient de s'enfuir avec des otages au moment de l'assaut contre le complexe gazier de Tiguentourine, indique le frère d'un otage irlandais qui a réussi à échapper aux preneurs d'otages.

Stephen McFaul se trouvait avec plusieurs dizaines d'Occidentaux et d'Algériens retenus prisonniers par les membres du commando qui a investi le site de Tiguentourine mercredi matin. Il est sorti indemne de l'intervention des forces algériennes car il se trouvait dans la seule des cinq jeeps utilisées par les ravisseurs qui n'a pas été touchée par les tirs de l'armée. "Ils (les ravisseurs) étaient en train de déplacer les otages entassés dans cinq jeeps à partir d'un endroit du complexe. Ils ont été interceptés par l'armée algérienne. L'armée a bombardé quatre des cinq véhicules et quatre ont été détruits", a raconté Brian McFaul, frère de l'otage rescapé.

0h30: La situation sur place toujours confuse
Pas de nouvelle info pour l'instant. Cet article sera mis à jour tout au long de la nuit dès que des précisions officielles tomberont.

23h52: Quelles conséquences diplomatiques si le bilan se confirme?
Les Etats-Unis s'étaient déclarés un peu plus tôt dans la journée «inquiets», tout comme le Japon qui avait même demandé l'arrêt immédiat de l'assaut par les forces armées algériennes. Rappelons que selon Reuters, deux otages japonais seraient morts dans l'intervention. On ignore pour le moment ce qu'il en est pour les Américains. Quant au Royaume-Uni, il aurait également perdu deux ressortissants dans l'assaut. David Cameron avait déjà regretté plus tôt dans la journée de ne pas avoir été tenu au courant de l'opération algérienne. Quelle sera la réaction britannique? Et celle de la France, qui doit faire face à sa relation compliquée avec l'Algérie?

23h15: D'après CNN, l'assaut ne serait pas terminé
Les forces algériennes ne contrôleraient pas le site gazier dans sa totalité pour le moment. Une information confirmée par l'agence de presse algérienne APS. Des otages américains (et peut-être d'autres nationalités) n'auraient toujours pas été libérés et les combats seraient toujours en cours dans une partie du site.

22h44: Selon l'ANI, le commando terroriste n'aurait perdu que trois membres
D'après l'Agence Noukchott Information (ANI), seuls trois islamistes, dont le chef du commando auraient été tués pendant l'assaut des forces armées algériennes. Toujours d'après l'ANI, les preneurs d'otages seraient de nationalités algérienne, canadienne, malienne, égyptienne et mauritanienne. Ces islamistes se seraient préparés à la prise d'otages depuis près de deux mois.

22h27: Parmi les activistes tués on dénombrerait deux Algériens (dont le chef du commando), trois Egyptiens, deux Tunisiens, un Malien et deux Libyens
D'après la source de la sécurité algérienne citée par Reuters, onze djihadistes au moins, dont un ressortissant français, ont également trouvé la mort lors de l'opération. Dans ce groupe figurent deux Algériens, dont le chef du commando djihadiste, Tahar ben Chened, de même que trois Egyptiens, deux Tunisiens, deux Libyens et un Malien.

22h23: Au moins sept ressortissants étrangers seraient mort dans l'assaut
Parmi lesquels un Français, deux Japonais et deux Britanniques.Huit Algériens auraient également été tués.
La nationalité des autres victimes n'est pas claire pour le moment, d'après Reuters.

22h08: Un Français figurerait parmi les onze activistes tués
Toujours selon Reuters, qui cite une source sécuritaire algérienne.

22h02: Trente otages dont un Français auraient été tués pendant l'assaut
Selon Reuters, trente otages dont un ressortissant français figureraient parmi les victimes de l'intervention des forces spéciales algériennes. Onze terroristes auraient également trouvé la mort.

21h01: L'opération des forces spéciales de l'armée algérienne est terminée
C'est ce qu'ont affirmé des responsables algériens à l'Agence de presse service. Pas de bilan pour le moment.

20h: TEMOIGNAGE: «Nous tuerons les infidèles», disent les ravisseurs aux otages 
Les islamistes qui retiennent en otage depuis mercredi matin les employés d'un site gazier dans le Sahara algérien ont indiqué au personnel local qu'ils ne s'en prendraient pas aux musulmans mais qu'ils tueraient les otages «chrétiens et infidèles», raconte un Algérien ayant réussi à s'échapper, selon Reuters.

19h55: La Norvège reste sans nouvelles de neuf de ses ressortissants qui travaillaient sur le site gazier d’In Amenas, a annoncé le Premier ministre norvégien Jens Stoltenberg, lors d'un point de presse, cité par l’agence AFP. «Nous manquons d'informations sûres concernant neuf» employés norvégiens de la compagnie Statoil.

19h55: Le premier ministre britannique craint pour la vie des otages
David Cameron a déclaré jeudi qu'il fallait s'attendre à de «mauvaises nouvelles» après le lancement par les forces algériennes d'une opération pour libérer les otages détenus sur un site gazier en Algérie. Un porte-parole du Premier ministre britannique a confirmé que ce dernier avait reporté son discours qu'il devait prononcer vendredi à Amsterdam sur la place du Royaume-Uni dans l'Union européenne en raison de la crise.
«Les forces armées algériennes ont maintenant attaqué le complexe», a déclaré le Premier ministre sur BBC TV. «C'est une situation très dangereuse, très incertaine, très confuse. Je pense que nous devons nous préparer à la possibilité de mauvaises nouvelles à venir.»


19h50: La Maison blanche pense que des Américains sont parmi les otages 
La Maison blanche a déclaré jeudi penser que des ressortissants américains figurent parmi les otages détenus par des islamistes radicaux sur le site gazier d'In Amenas. «La situation est en pleine évolution et nous cherchons des éclaircissements», a reconnu Jay Carney, porte-parole de la présidence américaine, en réponse à une question des journalistes sur l'opération en cours des forces spéciales algériennes contre le commando djihadiste.

«L'information la plus fiable dont nous disposons à l'heure actuelle (...) montre que des ressortissants américains figurent parmi les otages mais nous n'avons pas plus de précisions à vous donner à ce moment précis», a-t-il ajouté.

19h45: Un «nombre important d'otages libérés et malheureusement quelques morts et blessés», c'est le seul bilan donné tout à l'heure par le ministre de la Communication algérien, Mohamed Said, qui a justifié qu'il était impossible de «les chiffrer définitivement». 

19h45:Les terroristes pourraient être originaires de Libye, selon Tout sur l'Algérie
«Les terroristes ont pénétré sur le territoire algérien depuis nos frontières avec la Libye. Ils appartiennent au groupe Boucheneb, qui obéit aux ordres de Mokhtar Belmokhtar. Le groupe est très actif au Mali. Il a rejoint récemment la Libye avant de rentrer en territoire algérien pour exécuter la prise d’otages», précise une source locale à TSA.

19h30: Les forces spéciales entrent en action pour la libération des derniers otages Tout sur l'Algérie

Une force d’intervention spéciale de l’armée nationale est sur les lieux pour libérer les derniers otages encore retenus au niveau du site gazier, affirme à TSA une source locale. «Contrairement à la première opération menées ce matin  au niveau de la base de vie, l’armée ne peut pas recourir aux hélicoptères pour bombarder ce site au risque de faire exploser toute la région», explique cette-même source.

«Ces forces vont  pénétrer à l’intérieur du site dans les heures qui suivent», précise notre source, qui affirme que l’opération sera  bouclée  au plus tard  d’ici demain vendredi à 11h.  La même source confirme la présence parmi les ravisseurs de terroristes de nationalité étrangères venus de la Tunisie, d'Egypte et un Anglo-Saxon. Ils seraient venus de Libye.

19h25: L'intervention du ministre de la Communication est la première réaction officielle algérienne après l’assaut des forces de sécurité contre les terroristes, rappelle le site internet Tout sur l'Algérie sur son compte Twitter.

 19h20: «Nous sommes face à une multinationale terroriste», a déclaré le ministre de la Communication Algérien, Mohamed Said, qui s'exprimait à la télévision. Il a confirmé que l'assaut lancé se poursuit à In amenas et qu'on ne connait toujours pas le nombre définitif de morts. Le ministre a également  affirmé que «toutes les mesures pour libérer les otages sains et sauf ont été prises». Selon le ministre, cité par APS, de nombreux «terroristes» ont été tués et l'opération de sauvetage continue.

Nous sommes face à une multinationale terroriste [ Ministre de la Com Algerienne #algerie

— Tahar Hani (@taharhani) Janvier 17, 2013

19h15: Des entreprises françaises envisagent de rapatrier leurs employés des «zones à risque» dont l'Algérie, a estimé le président de l'Ufip, l'Union française des industries pétrolières.
«Je pense qu'un certain nombre d'entreprises vont aussi rapatrier un certain nombre de leurs représentants parce que les conditions aujourd'hui sont particulièrement difficiles», a déclaré Jean-Louis Schilansky à l'issue des voeux de François Hollande aux «forces vives». 

19h05: Le ministère algérien de la Défense devrait s'exprimer sur le bilan de l'opération d'ici une heure, confirme Jeune Afrique

19h: La situation serait désormais plus calme, selon un notable sur place interrogé par Tout sur l'Algérie

 18h55: La publication d'un bilan officiel devrait intervenir dans les minutes qui viennent, selon une journaliste de RFI

18h45: Les opérations militaires auraient pris fin sur le lieu de la prise d'otage, annonce la chaîne Al Arabyia sur son compte Twitter:

18h35: Le Japon demande à l'Algerie de cesser «immédiatement» l'assaut sur le site de la prise d'otages
Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a appelé son homologue algérien, et lui a exprimé «sa profonde préoccupation» sur le déroulement de l'opération militaire, selon un porte-parole japonais.

18h25: L'inquiétude gagne Washington
La Maison Blanche, «inquiète» demande des «éclaircissements» à Alger.

18h20: François Hollande évoque publiquement la prise d'otage «qui semble se dénouer dans des conditions dramatiques, mais je ne dispose pas encore de suffisamment d'éléments pour en faire une évaluation».
Le président qui a fait état de «plusieurs dizaines d'otages» de différentes nationalités affirme être en contact avec les autorités algériennes. Une situation qui «justifie davantage» l'intervention de la France au Mali, contre le terrorisme.
Quelques précisions sur la situation données par le président qui affirme que «Nous devons faire notre devoir, c'est d'engager la France lorsqu'elle pense que ses valeurs sont en cause»


18h15: La Belgique dément la présence de ses ressortissants sur le site.
Les assaillants avaient pourtant affirmé détenir «trois Belges». 

18h10: François Hollande, Barack Obama et David Cameron ont discuté de l'intervention algérienne, selon le bureau du premier ministre britannique.

18h05: Des nouvelles de l'Élysée dans la soirée?
François Hollande pourrait profiter de ses voeux aux acteurs de l'entreprise et de l'emploi pour faire le point sur la situation d'ici quelques minutes

17h39: Le gouvernement britannique aurait aimé être prévenu de l'assaut par les Algériens
Les Britanniques n'a pas été prévenu par le gouvernement algérien de l'aaque pour libérer les otages. Le porte-parole du Premier ministre David Cameron a déclaré que le gouvernement briannique aurait aimé être informé.
«Le Premier ministre algérien a expliqué que la situation évoluait très vite et que son gouvernement avait jugé qu'il fallait agir immédiatement», a déclaré le porte-parole, relatant une conversation entre les deux Premiers ministres.
Une fois l'opération lancée, David Cameron a exprimé à Abdelmalek Sellal son extrême préoccupation face à cette situation «très grave et sérieuse».

17h31: L'agence de presse mauritanienne a perdu le contact avec les islamistes
L’agence mauritanienne ANI qui est restée en contact avec le porte-parole des ravisseurs affirme sur son site que le contact a été rompu avec le groupe terroriste suite à l’assaut de l’armée algérienne.
ANI est notamment à l'origine de l'annonce de 35 morts parmi les otages étrangers.

17h25: Un diplomate étranger à Alger déclare à l'AFP que l'assaut «ne s'est pas très bien déroulé pour les otages»

17h17: Hollande et Bouteflika se sont parlé au téléphone
Selon une source diplomatique jointe par 20 Minutes, François Hollande a parlé au présiden algérien Abdelaziz Bouteflika vers 13h30. Aucune information n'a flitré sur cette conversation.

17h09: Un drone américain serait arrivé sur place
Selon un correspondant de CBS, un drone américain est arrivé à In Amenas pour permetre aux Américains d'avoir un oeil sur la situaion.
Les Etats-Unis ont envoyé un drone en mission de surveillance survoler le site gazier où des islamistes retiennent des otages en Algérie, a déclaré jeudi à Reuters un responsable américain ayant requis l'anonymat. Ce responsable n'a pas précisé le moment ni la durée de ce survol.

16h55: L'assaut terminé depuis 16h20?
Selon un journaliste d'El Watan, cité par lemonde.fr, l'assaut des forces algériennes serait terminé «depuis une demie-heure», soit aux alentours de 16h20.

16h38: BP a été officiellement informé d'une intervention sur le site gazier d'In Amenas
Le groupe pétrolier BP, qui gère le site gazier d'In Amenas, a annoncé dans un communiqué que les autorités algériennes et britanniques l'avait informé d'une opération en cours pour reprendre le site.

16h33: Selon les sources, le nombre de morts dans l'attaque de l'armée algérienne varient de 6 à 34 otages tués.

16h27: Le ministère des Affaires étrangères irlandais annonce la libération de son otage


Un Irlandais figurant parmi les étrangers pris en otages sur un site gazier en Algérie est désormais libre et sain et sauf, a annoncé jeudi le ministère irlandais des Affaires étrangères.
«Il a été en contact avec sa famille. Il nous semble qu'il est sain et sauf. Il n'est plus otage», a dit un porte-parole du ministère.

16h21: Près de la moitié des otages libérés selon APS
Selon une source locale sur laquelle s'appuie l'agence Algérie Presse Service (APS), près de la moitié des otages étrangers ont été libérés.
Quatre des otages étrangers retenus par des islamistes sur un site gazier en Algérie ont été libérés jeudi par l'armée algérienne, rapporte l'APS. Il s'agit d'un Français, de deux Ecossais et d'un Kenyan, précise APS, qui dit s'appuyer sur des sources locales.

16h13: L'agence de presse algérienne annonce la libération de 600 Algériens
L'APS, agence de presse algérienne, annonce l alibération de près de 600 travailleurs algériens. Jusqu'à présent, les informations n'indiquaient que 150 travailleurs algériens retenus sur le site.

15h53: Un Français parmi les otages libérés?
Un journaliste d'El Watan, reprenant l'agence APS, affirme qu'un Français fait partie des quatre otages libérés par l'armée algérienne.


15h48: Selon les djihadistes, 25 otages étrangers ont été tués
Un porte-parole du groupe qui a revendiqué la prise d'otages, joint par le site mauritanien Alakhbar, a indiqué que 25 otages occidentaux ont trouvé la mort en plus de 15 membres du commando ravisseur dont le chef, Abou Al-Baraa, a été abattu.

 15h35: Quatre otages libérés?
Le quotidien algérien El Watan annonce sur son site que l'assaut de l'armée algérienne a permis la libération de 4 otages étrangers et confirme que 34 autres, ainsi que 15 ravisseurs, ont été tués. La BBc fait état de la même information, citant la même source.

Algerian soldiers free four foreign #hostages in military operation at gas facility - state news agency APS. LIVE bbc.in/10gBiNN

— BBC Breaking News (@BBCBreaking) January 17, 2013


15h32: Une carte interactive de la prise d'otage
Le site inernet du Guardian a mis en ligne une carte interactive de l'attaque des islamistes à In Amenas.

15h26: Paris confirme à son tour qu'une opération est en cours en Algérie

15h19: Une source algérienne confirme six morts pami les otages étrangers
Six otages étrangers et huit de leurs ravisseurs ont été tués par une frappe de l'aviation algérienne qui a touché un véhicule utilisé par le commando islamiste sur le site gazier d'In Amenas, dans l'est de l'Algérie, selon une source locale interrogée par Reuters.
Des otages sont toujours détenus sur le site, mais 180 Algériens sont parvenus à s'enfuir, a-t-on ajouté de même source.


15h16: Deux Américains, trois Belges, un Japonais et un Britannique toujours retenus
Un ravisseur dit que deux Américains, trois Belges, un Japonais et un Britannique sont toujours retenus comme otage sur le site gazier, a annoncé l'agence de presse mauritanienne ANI.

15h13: 180 otages algériens auraient réussi à s'enfuir
180 otages algériens ont réussi à s'enfuir, a déclaré une source algérienne à Reuters. Cette source a également dit que de nombreuses personnes étaient toujours retenues sur le site.


15h12: Les Britanniques ont eu la confirmation d'une opération en cours par les autorités algériennes
L'Algérie a confirmé à la Grande-Bretagne qu'une opération était «en cours» sur le site gazier d'In Amenas, où des islamistes affirment avoir pris en otages une quarantaine d'étrangers, a annoncé jeudi le gouvernement britannique.
«Les autorités algériennes ont confirmé qu'une opération était en cours», a dit un porte-parole du Foreign Office, en refusant de commenter les informations faisant état de morts à la suite de bombardements de l'aviation algérienne.

15h08: Laurent Fabius parle d'informations «contradictoires»


Le ministre des Affaires étranères n'a pas voulu s'exprimer plus sur la prise d'otages.

15h: «Les autorités algériennes restent muettes» rapporte un journaliste algérien
Fayal Metaoui, journaliste du quotidien algérien El Watan, déclare sur BFM TV que les autorités algériennes ne donnent aucune information. L'attaque, elle-même, n'est pas confirmée, malgré l'annonce des Britanniques.

14h57: Les Anglais conirment le début de l'intervenion militaire algérienne à In Amenas
Le Royaume-Uni, qui a plusieurs otages sur place, confirme qu'une «opération est en cours» sur le site gazier.

14h48: L'armée algérienne contrôlerait le site, relate le site d'informations algérien TSA


14h34: De nombreux morts sur le site, dit un témoin à Reuters
Des véhicules des ravisseurs ont été bombardés par l'armée algérienne, a également confié ce témoin à l'agence de presse.
L'armée algérienne a ouvert le feu sur des véhicules des preneurs d'otages d'In Amenas, dans l'est de l'Algérie, où il y a de nombreux tués, a rapporté un habitant de la localité, selon un témoin interrogé par Reuters.

14h32: Impossible de confirmer les morts annoncés par l'ANI
Trente-quatre otages et 14 de leurs ravisseurs ont été tués dans un bombardement de l'aviation algérienne sur le site gazier d'In Amenas, dans l'est de l'Algérie, rapporte l'agence de presse mauritanienne ANI, citant un membre du commando islamiste.
L'information n'a pu être vérifiée mais ANI entretient des contacts étroits avec le mouvement issu d'Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui a revendiqué la prise d'otages.
Selon le porte-parole cité par l'agence, les ravisseurs exécuteront le reste des otages si l'armée approche du site.

14h25: Des Roumains pami les otages
Un ou plusieurs citoyens roumains figurent parmi les otages retenus en Algérie, a indiqué le ministère des affaires étrangères roumain.

14h17: Al-Jazira annonce la mort Abou El baraa, le chef du groupe de spreneurs d'otages
La chaîne de télévision du Qatar annonce également que les preneurs d'otages menacent de faire exploser les otages si l'armée algérienne ne recule pas.



14h09: Des otages et des islamistes tués par les bombardements de l'armée algérienne
Plusieurs otages occidentaux et des islamistes ont été tués par des frappes de l'aviation algérienne, annonce l'agence de presse mauritanienne ANI. L'agence annonce la mort de 34 otages et 15 assaillants.

13h49: 25 otages étrangers ont été libérés, dont deux japonais, affirme une source proche des services de sécurité algériens
Vingt-cinq des étrangers retenus en otages par un commando islamiste dans l'est de l'Algérie sont parvenus à s'enfuir,a déclaré une source proche des services de sécurité algériens. Parmi eux figurent deux Japonais, a-t-on précisé.
Les extrémistes de la «Katiba des Moulathamine» disaient détenir 41 étrangers sur le site gazier d'In Amenas. Ils exigent l'arrêt de l'opération militaire française contre les mouvements islamistes qui tiennent le nord du Mali.

13h40: La prise d'otages minutieusement préparée, estime Londres
La prise d'otages algériens et occidentaux, dont des Britanniques, par des islamistes dans un complexe gazier algérien a été préparée minutieusement et de longue date, a estimé le porte-parole du Premier ministre britannique David Cameron.
Le Royaume-Uni estime que la meilleure stratégie est de continuer à travailler par l'intermédiaire des autorités algériennes plutôt que d'agir unilatéralement, a-t-il ajouté.


13h31: Des Français dans le complexe gazier en Algérie, confie Hollande 
Des ressortissants français se trouvent dans le complexe gazier de l'Est algérien où des rebelles islamistes retiennent depuis mercredi une quarantaine d'Occidentaux en otages, a déclaré François Hollande.
«J'ai à l'esprit la vie de nos ressortissants (...). Il y en avait, il y en a sur ce site», a déclaré sans plus de précision le président français lors d'une conférence de presse à l'Elysée. «La situation est très confuse sur ce site, elle évolue heure par heure. Dès lors, toute communication pourrait apparaître presque comme dépassée par les événements», a-t-il souligné.



13h25: Le complexe gazier pilonné par des hélicoptères algériens, selon l'agence de presse Ani
Des hélicoptères algériens ont bombardé le complexe gazier où un commando islamiste détient des dizaines d'otages algériens et étrangers, affirment l'un des ravisseurs, cités par l'agence de presse mauritanienne Ani.
La source citée par Ani précise que «deux Japonais ont été blessés», sans donner plus de précisions.
Ani a établi des contacts réguliers avec le groupe lié à Al Qaïda qui revendique l'attaque de mercredi et la prise d'otages consécutive, dans l'est de l'Algérie.

13h18: «Le mieux est de n'en dire que le moins», affirme François Hollande d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre portugais, Pedro Coelho, à Paris.
Il s'exprime à propos de la prise d'otage en Algérie, expliquant: «Je ne donnerai aucune précision sur le nombre de nos compatriotess qui pourraient être éventuellement détenus ou retenus», a souligné le président français.
«Ce qui compte, c'est de permettre aux Algériens de pouvoir les libérer», a dit François Hollande. 

13h06: La situation en Algérie est confuse, déclare François Hollande
La France souhaite «l'issue la meilleure» possible a jouté le Président.


13h01: le site gazier bombardé par l'armée algérienne?
Un hélicoptère algérien bombarde le complexe, auraient déclaré les islamistes à l'agence mauritanienne ANI. Deux otages japonais auraient été blessés lors de ce bombardement.

12h54: Quarante Algériens et dix otages étrangers se seraient enfuis
Quarante otages algériens et dix étrangers ont réussi à quitter la base d’In Amenas, a indiqué Knaoui Sidi, un des notables de la région au site internet algérien TSA. Aucuneprécision sur l’identité des otages étrangers qui ont réussi à s’échapper n'a été donnée.

12h34: Une Française parmi la trentaine d'Algériens qui se sont enfuis?
Selon le site de Midi Libre, une infirmière urgentiste française et quatre occidentaux font partie du groupe d'une trentaine de personnes, majoritairement des algériens, qui sont parvenues à s'enfuir dans la nuit de mercredi à jeudi du site gazier. «Les fuyards sont arrivés ce matin vers 10 h à la gendarmerie de In Amenas à une quarantaine de kilomètres du site gazier à bord d'un bus de ligne», rapporte le quotidien régional.

12h20: Les islamistes veulent quitter librement le complexe gazier, avec leurs otages
Quinze étrangers, dont deux Français, ont pu s'échapper du complexe gazier de l'est de l'Algérie, affirme une chaîne algérienne. Ennahar a également annoncé la libération de 40 Algériens, dont la plupart sont des femmes employées comme traductrices.
Une source interne aux services de sécurité algériens a en outre déclaré à Ennahar que les islamistes, qui disent détenir 41 étrangers, ont exigé de pouvoir quitter librement le site avec leurs captifs.

12h14: Rescensement des Français en cours en Algérie
Selon lepoint.fr, l'ambassade de France en Algérie recense actuellement les ressortissants français immatriculés pour confirmer ou non la présence de concitoyens sur le site d'In Amenas. 

12h04: Deux Français auraient réussi à s'échapper
Quinze otages étrangers, dont deux Français, ont pu s'échapper annonce la chaîne de télévision algérienne Ennahar.

11h59: «Nous sommes bien traités» déclare un otage français à Sud Ouest
Le journal Sud Ouest est parvenu à contacter un des otages retenus en Algérie. Ce responsable logistique et approvisionnements du groupe français CIS Catering a déclaré au quotidien régional: «Ca va, nous sommes bien traités ».

11h49: La France doit assumer la responsabilité de l'attaque selon les islamistes d'Ansar Dine
«C’est la France qui doit assumer la responsabilité de ce qui s’est passé [hier mercredi, NDLR] et de tout ce qui va se passer à l’avenir», indique au site d'informations algériens TSA, Mohamed Ag Aharib, l’un des porte‑parole du groupe  islamiste Ansar Dine. « Ce sont les conséquences de cette aventure », ajoute‑t‑il.

11h39: «Confiance totale» de la France dans les autorités algériennes
Les autorités françaises ont «une confiance totale» en la capacité des autorités algériennes à résoudre la prise d'otages en cours dans un complexe gazier de l'Est, a déclaréle ministre français de la Défense.
Jean-Yves Le Drian s'exprimait en marge du lancement d'une campagne de recrutement de l'armée de terre à Vincennes, près de Paris.

11h32: Une compagnie pétrolière espagnole évacue son personnel
La compagnie pétrolière espagnole Cepsa a commencé à évacuer une partie de son personnel présent en Algérie après la prise d'otages  d'In Amenas, a déclaré un porte-parole de la compagnie. Selon les analystes, le principal risque pour la compagnie espagnole, principalement implantée en Libye, est que le conflit s'étende au-delà des frontières algériennes.

11h25: Pas de lien entre le Maliet l'Algérie selon l'ancien chef du contre-espionnage français
L'ancien chef du contre-espionnage français Yves Bonnet a estimé qu'il n'y avait pas de lien entre l'intervention de l'armée française au Mali et la prise d'otages en cours dans un complexe gazier en Algérie.
«Parce que c'est une opération d'envergure, qui est spectaculaire, et qui surtout nécessite une longue préparation parce que les déplacements dans le désert sont assez difficiles à faire», a-t-il dit sur Europe 1. «On peut se faire assez facilement repérer, il faut regrouper des gens qui viennent probablement d'endroits assez différents et donc ce n'est pas du tout une intervention improvisée».

11h08:  «Cette situation préoccupante confirme que la bataille contre les terroristes doit mobiliser la communauté internationale», déclare Jean-Marc Ayrault
Sur le perron de l'Elysée avant une rencontre avec François Hollande, le Premier ministre a assuré que «la mobilisation se poursuit au Nord-Mali comme vous le savez» et «il y a ce qui s'est passé en Algérie». «Cette situation préoccupante confirme que la bataille contre les terroristes doit mobiliser la communauté internationale», a-t-il ajouté.
Le Premier ministre n'a pas confirmé la présence de Français parmi les otages.

11h05: Des travailleurs algériens s'échappent
Selon l'agence presse officielle algérienne APS, 30 Algériens auraient réussi à s'échapper du site gazier d'In Amenas.

10h58: Les soldats algériens auraient lancé l'assaut
Selon la Tribune de Genève, l'assaut aurait commencé. Des snipers tireraient sur les preneurs d’otages.Le chef du commando Abou Walid menace d’exécuter un otage britannique si l’armée algérienne ne cesse pas immédiatement son assaut et se retire, rapporte le quotidien suisse.

10h46: La situation se dégrade selon un des otages sur Al-Jazira
L'«otage irlandais», selon la chaîne Al-Jazira qui a diffusé les témoignages audio, a affirmé que la situation se détériore et demandé le retrait de l'armée algérienne en vue de négociations avec les ravisseurs. L'otage britannique a affirmé que les négociations étaient susceptibles de prévenir des pertes en vies humaines. Selon Al-Jazira, le troisième à intervenir en direct, un Japonais, a été blessé.

10h37: De nombreux blessés grave parmi les otages?
La Tribune de Genève se serait entretenu avec un otage français. L'homme, de 52 ans, aurait déclaré: ««Il y a parmi nous de nombreux blessés graves. Certains otages ont des explosifs à la ceinture.»

10h26: Pas de liens entre la prise d'otages et l'intervention française au Mali selon Gérard Longuet

La prise d'otages sur un site gazier du centre-est de l'Algérie n'est "pas du tout" la conséquence directe de l'action engagée vendredi par Paris contre les islamistes au Mali, a assuré Gérard Longuet, ancien ministre de la Défence sur LCI. «Cette prise d'otages demande une préparation. Très clairement, il a fallu plusieurs semaines pour acheminer des moyens, des hommes», il a fallu «des repérages».
L'action française a peut-être été «un déclencheur», a poursuivi M. Longuet, mais «on ne peut pas imaginer qu'en moins d'une semaine, une telle prise d'otages ait pu être conçue par une filiale d'Al-Qaida ou Aqmi.»
 

10h15: Des otages réclament le retrait des troupes algériennes sur Al-Jazira
Un Britannique, un Irlandais et un Japonais, présentés comme des otages en Algérie, se sont relayés sur la chaîne de télévision Al-Jazira pour réclamer le retrait des militaires algériens qui encerclent le site gazier où ils sont détenus. Les trois hommes, qui se sont exprimés au téléphone et dont aucune image n'a été montrée, ont tour à tour insisté pour que les militaires cessent les tirs contre leur lieu de détention pour préserver leur vie et favoriser la négociation.

10h05: Pas de négociations avec les preneurs d'otages déclare Alger
Le ministre de l'Intérieur, Daho Ould Kablia, a assuré qu'Alger ne négocierait pas avec les preneurs d'otages. Ces derniers ont affirmé avoir repoussé une attaque des forces de sécurité, après avoir prévenu que toute tentative pour libérer les otages conduirait à une «fin tragique».

9h50: Les preneurs d'otages veulent le retrait des militaires qui encerclent la base gazière

Les ravisseurs d'otages veulent le retrait de l'armée algérienne qui encercle le complexe pour permettre des négociations, a affirmé jeudi l'un d'eux sur la chaîne de télévision satellitaire Al-Jazeera. «Nous demandons le retrait de l'armée algérienne pour permettre de lancer des négociations» sur les otages, a déclaré ce ravisseur qui s'est présenté sous le pseudonyme d'Abou al-Baraa.
 

9h34: «La situation est restée calme» pendant la nuit
Régis Arnoux, PDG de Catering International Service, entreprise qui intervient sur le site gazier, a déclaré sur BFM TV que durant la nuit «La situation est restée calme».
Il a sur place une équipe de 150 Algériens, «relativement libre». Ils ont la possibilité de se déplacer sur la base, avec toutefois l'interdiction d'en sortir. «Ce sont des otages mais d'une autre catégorie», a dit Régis Arnoux. Aucu d'entre eux n'a cependant été relâché selon lui.
Il espère pouvoir se rendre en Algérie dès ce soir.

9h18: «Il y a sûrement des Français» déclare Bruno Le Roux
Le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale a déclaré sur BFM TV«Il y a sûrement des Français, mais je n'ai pas d'informations sur leur nombre.»
«Bien entendu j'en ai discuté hier (mercredi) soir avec le ministre de la Défense qui eux-mêmes avaient des informations contradictoires», a dit Bruno Le Roux, décrivant «une situation très compliquée sur le site».

9h04: La mort d'un otage britannique confirmée par Londres
Le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague a confirmé jeudi qu'un ressortissant britannique avait été tué lors de la prise d'otages menée par un groupe islamiste dans un complexe gazier dans l'est de l'Algérie.
«Nous avons dépêché une équipe de déploiement rapide afin de renforcer l'ambassade et le consulat sur place. La sécurité des personnes concernées et de leurs collègues est une priorité absolue et nous travaillons sans interruption pour résoudre cette crise», a-t-il ajouté.

8h59: La prise d'otage est une preuve de «barbarie sans frontière», selon François Bayrou
Le président du MoDem a renouvelé son soutien «sans faille» à François Hollande, après la prise d'otage en Algérie. «Ce qui est en train d'apparaître aux yeux de tous, c'est une barbarie sans frontières. La cible n'est pas l'Etat du Mali ou tel ou tel pays. La cible est générale. Ce que cette barbarie veut mettre en place, c'est un khalifat», avec «une loi fanatique», a-t-il déclaré sur Canal+.

8h55: Les otages algériens relâchés?
Selon des informations de RTL, les ravisseurs auraient relâché pendant la nuit les 150 Algériens, otages sur le site gazier d'In Amenas. Le groupe de Mokhtar Belmokhtar, le chef de la «katiba des Moulathamine» voudrait se recentrer sur les otages étrangers, pour les surveiller plus efficacement.

8h49: Représailles à l'intervention française au Mali
L'attaque a été revendiquée par un groupe islamiste armé, les «Signataires par le sang», en «réaction à la croisade menée par les forces françaises au Mali», selon un communiqué publié par le site mauritanien privé Alakhbar.

8h44: Quatre Français parmi les otages?
Selon des informations d'Europe1, quatre Français seraient «potentiellement» retenus en Algérie parmi les otages.

8h39: L'engagement militaire français justifié par la prise d'otage selon l'ambassadeur de France au Mali
La prise d'otages occidentaux en Algérie par un groupe d'islamistes justifie l'engagement militaire français au Mali, a estimé ce jeudi Christian Rouyer, ambassadeur de France au Mali, sur France Inter.
«Certains en France ont pu douter de cette dimension, je crois que nous avons la preuve flagrante que ce problème dépasse la situation du simple nord Mali. Le nord Mali est au coeur du problème bien sûr mais la dimension est vraiment nationale et internationale, ce qui justifie d'autant plus l'engagement français», a déclaré l'ambassadeur.

8h32: Pas de confirmation de la présence de Français parmi les otages en Algérie, selon Najat Vallaud-Belkacem
«Nous ne sommes pas en mesure, à l'heure où je vous parle, de confirmer la présence de Français parmi les otages» du site gazier algérien, a déclaré la ministre et porte-parole, interrogée par Radio Classique et Public Sénat.

8h19: Les ministres français protégés?
Selon RTL, les autorités francaises ont décidé de renforcer la protection des ministres. «Même les dix-sept ministres délégués bénéficient d'une protection policière», précise le site internet de la radio.

>> Pour retrouver tous les événements de la journée de mercredi, cliquez ici

Bilan de la nuit: 

>> La chaîne France 24 a affirmé mercredi soir avoir eu un Français détenu sur la plateforme au téléphone. Ce dernier a indiqué que les otages étaient retenus dans un immeuble piégé, et qu’ils portaient des ceintures d’explosifs pour dissuader une éventuelle intervention des forces de sécurité.
Les autorités françaises ne confirment ni la présence de Français parmi les otages, ni, a fortiori, la mort de l’un d’ entre eux, comme cela a été indiqué dans la presse.

>> Deux otages auraient été tués, un Britannique et un Algérien. Six personnes seraient blessées parme les 41 otages.

La situation est plus que confuse sur le site gazier d’In Amenas, en Algérie, où un groupe lié à Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) affirme détenir 41 occidentaux.

A.D., I.R. et F.F. avec agences

 

 

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr