Massacre de villageois en Afghanistan: Le sergent Bales n'a «aucun souvenir»

4 contributions
Publié le 20 mars 2012.

MONDE - Le militaire est accusé d'avoir ouvert le feu lors d'une virée meurtrière...

Va-t-il plaider un coup de folie passagère? Le militaire américain soupçonné du massacre de 16 villageois en Afghanistan n'a «aucun souvenir» de cette fusillade, a déclaré lundi son avocat après leur première rencontre.

«Il n'a aucun souvenir (...) Il se souvient de ce qui s'est passé auparavant durant cette soirée. Il se souvient de ce qui s'est passé plus tard dans la soirée mais il n'a aucun souvenir entre les deux», a déclaré John Henry Browne dans une interview à CBS.

 

Le sergent Robert Bales se trouve à l'isolement au centre de détention militaire de Fort Leavenworth, au Kansas, où il a été transféré vendredi.

 

Pas encore inculpé

Ce militaire de 38 ans, marié et père de deux jeunes enfants, est soupçonné d'être sorti à pied le 11 mars de sa base dans le sud de l'Afghanistan puis d'être allé abattre 16 villageois, dont neuf enfants et trois femmes.

 

Il n'a toujours pas été officiellement inculpé. Un porte-parole de sa caserne dans l'Etat de Washington a déclaré lundi que le commandement de la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) déployée en Afghanistan annoncerait les chefs d'inculpation dans le courant de la semaine.

 

«Il est prématuré de déterminer les facteurs qui ont pu jouer un rôle dans cet incident et l'équipe de défense est impatiente de pouvoir examiner les éléments, examiner l'ensemble des documents médicaux et personnels du sergent Bales et interroger des témoins», a dit John Henry Browne dans un communiqué.

 

Sa femme veut savoir «ce qui s'est passé»

Dans un communiqué distinct, la femme de l'accusé exprime sa peine pour les victimes en Afghanistan. «Notre famille ne dispose guère d'informations au-delà de ce que nous lisons ou voyons dans les médias. Ce qui a été rapporté ne correspond pas du tout à l'homme que je connais et que j'admire. Veuillez me respecter lorsque j'affirme que je ne peux fournir aucun éclaircissement sur ce qui s'est passé cette nuit-là, donc, s'il vous plaît, ne posez pas de questions», écrit Karilyn Bales dans un communiqué diffusé par son avocat. «Moi aussi, je veux savoir ce qui s'est passé, je veux savoir comment cela a pu se produire.»

Avec Reuters
Mots-clés
Newsletter
La 13H

Votre point info
de la mi-journée

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr