- AFP

Julien Ménielle

«Que l’on touche à la liberté et Paris se met en colère», chantait Mireille Mathieu. A Moscou, en revanche, la chanteuse se fait moins véhémente. Si la condamnation à deux ans de camp pénitentiaire des Pussy Riot a déclenché l’indignation de la communauté internationale, notre Mireille nationale n’a pas versé sa petite larme sur le sort des punk rockeuses anti-Poutine. «Je pense que ces jeunes filles sont un petit peu inconscientes», a déclaré la chanteuse à la télévision russe.

«Une église est un lieu de recueillement»

«Une église n’est pas un lieu pour manifester. On peut manifester autrement», a estimé Mireille Mathieu en réponse à la question de la journaliste qui lui demandait «En tant que croyante, comment est-ce que vous considérez l’action des Pussy Riot?» Ces dernières ont en effet été jugées pour avoir entonné, en février dans la cathédrale moscovite Christ Saint-Sauveur, une«prière punk» intitulée «Holy shit», qui implore la Vierge Marie de libérer le pays de Poutine.

«Une église est un lieu de recueillement. C’est un sacrilège», a tranché Mireille. Il faut dire que l’égérie de la campagne 2007 de Nicolas Sarkozy a ses entrées au Kremlin. Elle y a d’ailleurs donné un concert en 2008, en présence de Vladimir Poutine et Mouammar Kadhafi, comme l’a rappelé le Petit Journal de Canal Plus. La chanteuse sera d’ailleurs de retour au palais dès novembre. Il aurait été dommage de se fâcher.