Le présentateur de télévision égyptien Tewfik Okacha, hostile aux Frères musulmans, a nié à l'ouverture de son procès samedi au Caire avoir incité au meurtre du président islamiste Mohamed Morsi.
Le présentateur de télévision égyptien Tewfik Okacha, hostile aux Frères musulmans, a nié à l'ouverture de son procès samedi au Caire avoir incité au meurtre du président islamiste Mohamed Morsi. - Ahmed Mahmud afp.com

© 2012 AFP

Le présentateur de télévision égyptien Tewfik Okacha, hostile aux Frères musulmans, a nié à l'ouverture de son procès samedi au Caire avoir incité au meurtre du président islamiste Mohamed Morsi.

 

«Je n'ai fait que critiquer le président Morsi», a déclaré Okacha devant les juges du tribunal pénal où il a comparu pour «incitation au meurtre du chef de l'Etat», a rapporté un journaliste de l'AFP. «C'est un procès politique. Les Frères musulmans veulent faire taire toute voix dissonante pour reproduire le système d'avant la révolution», a-t-il dit.

Okacha a affirmé être poursuivi en justice pour avoir «révélé l'implication des Frères musulmans dans les attaques contre les postes de police, les tribunaux et les prisons pendant la révolution». Après avoir entendu les avocats de la défense qui ont demandé l'abandon des poursuites en arguant que la plainte ne venait pas personnellement de Morsi, le tribunal a suspendu momentanément la séance avant de fixer sa prochaine audience au 3 octobre prochain pour entendre les témoins à charge. L'accusé a été laissé en liberté.