L'extrémiste de droite Anders Behring Breivik, jugé pour le massacre de 77 personnes, ne fera pas appel si la justice norvégienne le déclare pénalement responsable et le condamne à la prison, a réaffirmé son avocat jeudi, à la veille d'un verdict très attendu.
L'extrémiste de droite Anders Behring Breivik, jugé pour le massacre de 77 personnes, ne fera pas appel si la justice norvégienne le déclare pénalement responsable et le condamne à la prison, a réaffirmé son avocat jeudi, à la veille d'un verdict très attendu. - Odd Andersen afp.com

avec AFP

L'extrémiste de droite Anders Behring Breivik, jugé pour le massacre de 77 personnes, ne fera pas appel si la justice norvégienne le déclare pénalement responsable et le condamne à la prison, a réaffirmé son avocat jeudi, à la veille d'un verdict très attendu.

>> Revivez par ici les moments marquants du procès d'Oslo

«Il est très clair sur ce point (...). S'il est déclaré pénalement responsable, il ne fera pas appel du verdict», a déclaré Geir Lippestad, juste après avoir rendu visite à Breivik en prison. «Mais il est aussi clair sur le fait que, s'il est reconnu irresponsable, il fera appel», a ajouté l'avocat, interrogé par la chaîne TV2 Nyhetskanalen.

Le 22 juillet 2011, Breivik avait tué 77 personnes -en majorité des adolescents-, huit dans un attentat à la bombe contre le siège du gouvernement à Oslo et 69 autres dans une fusillade contre un camp d'été de la Jeunesse travailliste sur l'île d'Utoeya.

Responsable ou irresponsable?

Même s'il reconnaît les faits, l'extrémiste de 33 ans plaide non coupable, affirmant que ses attaques étaient «atroces mais nécessaires» pour protéger son pays contre le multiculturalisme dont, selon lui, ses victimes faisaient le lit. Sa santé mentale a été au coeur du procès qui s'est conclu le 22 juin. Déclaré pénalement responsable, il encourt 21 ans de prison, peine qui peut être prolongée indéfiniment tant qu'il sera jugé dangereux. Irresponsable, il sera condamné à l'internement psychiatrique, potentiellement à vie.

Sur fond d'expertises psychiatriques divergentes, Breivik tient à être déclaré sain d'esprit afin de ne pas voir son idéologie discréditée par une pathologie mentale. Et «il est convaincu que ce sera le résultat» de son procès, a dit Geir Lippestad. Selon lui, Breivik fera probablement connaître sa position définitive dès vendredi, même s'il dispose d'un délai légal de 14 jours.

Verdict vendredi matin

«Nous lui avons conseillé de prendre le temps de la réflexion quel que soit le verdict mais il ne va sans doute pas suivre ce conseil: il va certainement clarifier dès demain, quand la Cour le lui demandera, s'il fait appel ou non», a-t-il précisé. Comme au cours de son procès, Breivik est «calme» et «n'affiche aucun signe de remords», a-t-il rapporté.

Le tribunal de première instance d'Oslo devrait prononcer le verdict vers 10h.